Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On avait pu apprécier au début de l'année le premier volume des aventures (enquêtes) d'Andrea Cort. L'éditeur réitère à la veille de l'été avec un deuxième recueil. Il est vrai qu'il s'agit-là d'une lecture particulièrement adaptée à la légèreté de la période.

Ce recueil s'ouvre directement sur la pièce de résistance du volume, le roman qui lui donne son titre. Désormais quasiment autonome, puisque Procureure extraordinaire pour le Corps diplomatique de la Confédération homsap, Andrea Cort n'a plus à rendre compte de ses déplacements dans la galaxie. C'est donc avec aversion mais non sans une certaine curiosité qu'elle se rend sur Xana, à l'invitation de la famille Bettelhine, dont la fortune repose sur la vente d'armes, la rendant ainsi complice de nombreux massacres et génocides. Or, tout juste arrivée au port orbital, elle échappe de peu à une tentative d'assassinat grâce à ses deux gardes du corps. L'évènement n'est pas très éloigné d'une certaine routine pour Andrea Cort, mais il a ceci de particulier que l'arme utilisée est une pièce vieille de 15 000 ans, une griffe de Dieu. C'est depuis l'ascenseur spatial qu'elle se trouve contrainte de mener son enquête...

On avait évoqué Sherlock Holmes à la lecture du premier volume de la trilogie. La griffe de Dieu fait lui immédiatement penser à Hercule Poirot et à Agatha CHRISTIE, notamment son célébrissime Dix petits nègres. Tout est là en effet : le huis-clos, une galerie de personnages peu recommandables, et l'enquêtrice hors pair dont la réflexion s'appuie avant tout sur la psychologie des personnages suscités. C'est extrêmement bien construit, sans temps mort et donc divertissant au possible. En outre la technique du Whodunit dans le cadre du Space Opera permet à Adam-Troy CASTRO d'éviter l'écueil de la sensation de déjà-lu, et ce d'autant que son héroïne est toujours aussi charismatique. Les derniers chapitres du roman apportent d'ailleurs beaucoup à l'enrichissement de sa personnalité.

Le recueil est complété par la nouvelle Un coup de poignard (A Stab of the Knife, 2018). Son principal intérêt est certainement d'introduire un nouveau personnage, Draiken, appelé à devenir récurrent à l'avenir, en tant que meilleur futur ennemi d'Andrea Cort. Le propos est volontairement ambigu puisque telle est manifestement la nature de ce personnage et de ses relations avec l'héroïne. La nouvelle est en elle-même très clairement un bon cran sous le roman en terme qualitatif.

Au final le second volume de la série consacrée à Andrea Cort vaut surtout pour le roman qui lui donne son titre. Et même si la nouvelle est dispensable en tant que telle, elle n'empêche pas de refermer ce recueil avec la certitude d'y revenir dès que cela sera possible.

La Troisième griffe de Dieu - Adam-Troy CASTRO (The Third Claw of God, 2009), traduction de Benoît DOMIS, illustration de MANCHU, Albin Michel collection Imaginaire, 2021, 464 pages

La Troisième griffe de Dieu - Adam-Troy CASTRO (The Third Claw of God, 2009), traduction de Benoît DOMIS, illustration de MANCHU, Albin Michel collection Imaginaire, 2021, 464 pages

Tag(s) : #C...

Partager cet article

Repost0