Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Premier tome d'une trilogie annoncée, Emissaires des morts est un recueil de quatre nouvelles et un roman mettant en scène Andrea Cort, personnage principal de la série.

Enfant, la jeune fille a été témoin du massacre de ses parents, s'est vengée impitoyablement, puis a été emprisonnée. Aujourd'hui jeune femme, elle travaille pour le Corps diplomatique de la Confédération. Car l'Humanité (les homsaps) a essaimé dans la galaxie et établit des contacts avec d'autres espèces, très différentes des hommes, et avec lesquelles les relations peuvent s'avérer complexes, tant leurs natures sont antagonistes, notamment en matière criminelle. Il s'agit d'ailleurs là de la spécialité d'Andrea Cort, démêler les tenants et aboutissants de diverses affaires criminelles  qui pour d'autres peuples n'en sont pas forcément. Dès lors les qualités d'enquêtrice de l'héroïne sont précieuses, laquelle s'avère digne d'un Sherlock Holmes intergalactique.

Les missions d'Andrea Cort sont particulièrement adaptées au format court de la nouvelle. On a déjà eu l'occasion de parler de celle qui ouvre le recueil - Avec du sang sur les mains (With Unclean Hands, 2011). Les trois qui suivent sont dotées des mêmes qualités :

  • Une défense infaillible (Tasha's Fail-Safe, 2015)
  • Les Lâches n'ont pas de secret (The Coward's Option, 2016)
  • Démons invisibles (Unseen Demons, 2002)

Il s'agit de textes parfaitement équilibrés, rythmés dans leur intrigue policière (à la façon du Whodunit), descriptifs dans leur dimension Space Opera, et attachants grâce à son personnage principal. L'ensemble donne des récits de purs divertissements mais qui abordent aussi des thématiques riches sur l'altérité et la façon dont tout un chacun est un monstre vis à vis de l'autre.

La pièce de résistance du recueil est le roman qui lui donne son titre, Emissaires des morts (Emissaries from the Dead, 2008). S'il est doté des mêmes caractéristiques et qualités que les nouvelles, le format long permet à Adam-Troy CASTRO de digresser plus longuement sur Andrea Cort, en particulier sur le passé qui a forgé sa personnalité. De même le romancier s'avère bien plus didactique que le nouvelliste en prenant son temps pour expliquer à son lectorat la nature de l'univers complexe dans lequel il développe son intrigue. Dès lors il ouvre probablement son lectorat à ceux qui ne sont pas des habitués du genre ; le prix à payer est la présence de quelques longueurs ici et là, surtout pour ceux qui sont des habitués du genre justement.

Au final Emissaires des morts est un recueil de Space Opera digne de ce qu'ont pu écrire les Jack VANCE et autre Poul ANDERSON à une autre époque. Adam-Troy CASTRO est toutefois bien un auteur de son époque, développant des intrigues divertissantes, abordant des thématiques riches, le tout autour d'un personnage aussi riche que charismatique. On notera que pour mieux aborder ce dernier les textes sont proposés dans l'ordre chronologique de sa « biographie », et non dans celui de l'écriture ; mais on retiendra surtout qu'Emissaires des morts est de ces recueils conçus pour piocher aléatoirement (ou non) une lecture à savourer sur un temps plus ou moins long.

Émissaires des morts - Adam-Troy CASTRO, traduction de Benoît DOMIS, illustration de MANCHU, Albin Michel collection Imaginaire, 2021, 720 pages

Émissaires des morts - Adam-Troy CASTRO, traduction de Benoît DOMIS, illustration de MANCHU, Albin Michel collection Imaginaire, 2021, 720 pages

Tag(s) : #C...

Partager cet article

Repost0