Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je vais être bref. Je n'avais jamais lu quoi que ce soit de Michael CRICHTON. Je n'ai par ailleurs jamais vu l'adaptation cinématographique réalisée par Steven Spielberg du premier de ses best-sellers. J'ai donc décidé de faire connaissance avec l'auteur par le biais de Jurassic Park.

Le pitch est connu de tout un chacun. Un vieillard richissime finance la construction d'un parc zoologique destiné à abriter des dinosaures ramenés à la vie grâce aux progrès de la génétique ; dans le cadre d'une visite privée pour quelques scientifiques de renoms et autres contributeurs du projet, rien ne se passe comme prévu et l'humanité passe rapidement du statut d'espèce toute puissante à celui de proie...

Démarre une course poursuite effrénée dans laquelle se succèdent les clichés et les images tape-à-l'œil. Non seulement la résurrection des dinosaures n'est pas crédible un seul instant, mais les personnages mis en scène sont tous plus caricaturaux les uns que les autres. Du milliardaire naïf qui veut réaliser son rêve d'enfant au paléontologue baroudeur tel Indiana Jones, de l'informaticien véreux à l'insupportable duo de gamins, aucun ne sort du lot si ce n'est pour sa crétinerie. Quant à l'intrigue, elle est comme il se doit cousue de fils blancs, par ailleurs dotée d'une fin ouverte qui appelle une inévitable suite.

Jurassic Park est donc un roman dans la plus pure tradition de la littérature de gare. Sa superficialité est d'ailleurs telle qu'on ne s'étonnera guère in fine du succès de son adaptation cinématographique au box office. Pour ma part la leçon est retenue.

CITRIQ

Jurassic Park - Michael CRICHTON (Jurassic Park, 1990), traduction de Patrick BERTHON, Pocket, 2015, 512 pages

Jurassic Park - Michael CRICHTON (Jurassic Park, 1990), traduction de Patrick BERTHON, Pocket, 2015, 512 pages

Tag(s) : #C...

Partager cet article

Repost 0