Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Killjoy a longtemps été un tueur en série de jeunes enfants ; désormais il kidnappe les enfants maltraités pour les confier à ses anciennes victimes. La fille d'Eddie Whit a été sa première victime, le père inconsolable ayant été aussi le premier à bénéficier de la largesse de Killjoy. Il l'a toutefois refusé et n'accepte pas de considérer ce revirement comme un gage de pardon pour les meurtres passés. Au contraire, il s'est juré de démasquer Killjoy et de le tuer. Tout simplement ?

La Rédemption du Marchand de sable est un roman pour lequel le qualificatif « noir » prend tout son sens. C'est à tel point qu'il traite bien plus de la folie de deux hommes que de la traque de l'un par l'autre. Cela se matérialise à tous les niveaux du roman, du mode de communication épistolaire à sens quasi unique entre Killjoy et sa première victime, à l'univers plus ou moins intime dans lequel vit Eddie Whit (la démence de sa femme, la secte familiale qui vénère le dieu Mucus-au-cerveau-à-l'épine...).

Tout cela est étrange, parfois difficilement compréhensible, souvent dérangeant, mais finalement terriblement efficace. On le sait d'ailleurs depuis sa première publication française, Tom PICCIRILLI est un maître pour créer des ambiances à nulles autres pareilles ; à bien des égards elles peuvent rappeler ici les univers les plus décalés de David Lynch. Par ailleurs l'auteur américain est doté d'une très belle écriture et ne fait jamais dans le sensationnalisme ; cela ne l'empêche pas d'avoir un indéniable sens de l'intrigue, et même de l'humour (noir bien entendu).

La Rédemption du Marchand de sable est à tous ces titres un roman profondément original et intéressant. On le réservera toutefois aux lecteurs avertis pour la dureté de son propos.

CITRIQ

La Rédemption du Marchand de sable - Tom PICCIRILLI (The Dead Letters, 2006), traduction de Michelle CHARRIER, illustration de LASTH, Denoël collection Lunes d'Encre, 2009, 352 pages

La Rédemption du Marchand de sable - Tom PICCIRILLI (The Dead Letters, 2006), traduction de Michelle CHARRIER, illustration de LASTH, Denoël collection Lunes d'Encre, 2009, 352 pages

Tag(s) : #P...

Partager cet article

Repost 0