Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au milieu des années 1930, le Texas rural est loin des préoccupations du monde. On y vit en vase clos, avec une stricte séparation entre commnautés blanche et noire, le Ku Klux Klan plus que les autorités arbitrant toujours dans le même sens les rares conflits qui peuvent apparaître ; il est vrai que le lynchage est alors à peu près la seule peine possible. En fait la situation n'est guère différente de celle qui prévalait au moment de la guerre de Sécession.

C'est dans ce contexte que grandit Harry, le fils du représentant local de la loi. A treize ans ses terrains de jeu favoris sont les bois et les marais qui entourent la ferme familiale. Il y trouve un jour le cadavre d'une femme noire atrocement mutilée. Les plus crédules parlent alors de l'Homme-Chèvre, monstre nocturne insaisissable ; d'autres évoquent un « ambulant », c'est-à-dire un tueur en série mobile et déjà loin ; tous ou presque ne s'inquiètent pas plus que cela, la victime étant noire et le coupable l'étant forcément tout autant. Mais bientôt d'autres cadavres sont découverts et n'ont pas la même couleur de peau.

Véritable reconstitution historique et sociale (la Grande Dépression dans une petite ville de l'East Texas), les marécages est un roman initiatique (les évènements sont vus et narrés par un adolescent) et très noir sur lequel vient se greffer la technique narrative du thriller. Le cadre comme le fond ont donc un air de « déjà lu », y compris chez Joe R. LANSDALE lui-même (attention toutefois, Les marécages a été écrit avant Sur la ligne noire et un quart de siècle sépare le contexte historique de chaque roman).

Pour autant le roman a bel et bien une personnalité propre grâce à la capacité de l'auteur à créer une ambiance crédible et à faire vivre ses personnages. Il a également le sens du suspense et parvient à développer des thèmes riches qui vont bien au-delà du simple divertissement. C'est bien sûr le contexte difficile des années 1930 dans le Texas profond ; plus universelle, c'est aussi la façon dont l'éducation joue un rôle primordial sur le développement personnel.

Les marécages est donc un autre excellent roman de Joe R. LANSDALE.

CITRIQ

Les marécages - Joe R. LANSDALE (The Bottoms, 2000), traduction de Bernard BLANC, Gallimard collection Folio Policier n° 407, 2006, 400 pages

Les marécages - Joe R. LANSDALE (The Bottoms, 2000), traduction de Bernard BLANC, Gallimard collection Folio Policier n° 407, 2006, 400 pages

Tag(s) : #L...

Partager cet article

Repost0