Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la fin des années 1950, dans une petite ville de l'East Texas, le jeune Stanley Mitchel a pour aire de jeu les bois situés derrière le cinéma en plein air de son père. Il y découvre un jour des échanges épistolaires écrits une décennie plus tôt par deux jeunes filles mortes tragiquement ; l'une a été brûlée vive dans l'incendie de sa maison, l'autre a été sauvagement assassinée. Rien de tel pour enflammer l'imaginaire d'un adolescent, et pour réveiller de vieux démons dans toute la région...

Roman initiatique, Sur la ligne noire se veut déjà un hommage aux illustres écrivains qu'étaient STEVENSON et TWAIN au XIXème siècle. La découverte de Stanley n'est en effet pas sans rappeler celle du jeune héros de L'île au trésor, et l'amitié qu'il noue avec le vieux projectionniste noir est un hommage évident à Huckleberry Finn.

Sur la ligne noire est également la reconstitution d'une époque où l'on sent que la modernité est en marche mais dont les acteurs sont bien souvent sclérosés par les conventions sociales. C'est notamment la place des femmes dans la cellule familiale, et par extension dans toute la société. C'est bien évidemment le racisme qui n'en finit pas de s'éteindre et qui existe bel et bien, encore et toujours.

Sur la ligne noire est enfin un roman noir maîtrisé de bout en bout par son auteur. Joe R. LANSDALE est en effet un formidable conteur qui sait donner de l'épaisseur à ses personnages, impulser des éléments de suspense à point nommé, et user sans abuser de la violence propre à cette histoire et à son contexte.

En un mot, Sur la ligne noire est un excellent roman.

CITRIQ

Sur la ligne noire - Joe R. LANSDALE (A Fine Dark Line, 2003), traduction de Bernard BLANC, Gallimard collection Folio Policier n° 507, 400 pages

Sur la ligne noire - Joe R. LANSDALE (A Fine Dark Line, 2003), traduction de Bernard BLANC, Gallimard collection Folio Policier n° 507, 400 pages

Tag(s) : #L...

Partager cet article

Repost 0