Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syffe est seul, dépressif et alcoolique et soigne son mal-être de tavernes en tavernes. Sa rédemption il la trouve auprès de L'Ecailleuse, une contrebandière qui tente de profiter du climat de guerre civile pour faire fortune, à tout le moins de vivre, en faisant commerce sur les rives de la Brune. Mais la destinée de Syffe est bien plus haute, et c'est bien vite qu'il retrouve une vieille amitié, Aidan Corjoug, devenu seigneur-primat de Bourre...

Troisième tome du cycle de Syffe, Les Chiens et la Charrue, comme La Peste et la Vigne, relève d'une Fantasy des plus classique. Elle est toutefois dotée d'un souffle généré par une prose de qualité et un personnage principal éminemment charismatique. Car Patrick K. DEWDNEY prend son temps pour développer son univers et donne à Syffe une épaisseur rare dans le genre. En l'occurrence il le fait définitivement passer de l'enfance à l'âge adulte en lui faisant mener une réflexion intime sur les choix de vie qu'il doit faire, et le prix de la liberté à laquelle il tient tant. De fait il doit composer entre le vagabondage, et l'inéluctable pauvreté qu'il engendrerait, et l'acceptation d'offres intéressées de la part des puissants ; la voie médiane est bien sûr des plus complexes à trouver.

Sur un rythme lent, mais sans temps morts, et surtout parfaitement adapté à l'ambiance que l'auteur met en place, Les Chiens et la Charrue confirme la qualité du cycle de Syffe. L'originalité du tout premier tome est certes loin mais les qualités d'écriture ici réunies sont telles que le plaisir de la lecture est totalement renouvelé.

Les Chiens et la Charrue - Patrick K. DEWDNEY (2021), illustrations de Fanny ÉTIENNE-ARTHUR, Au Diable Vauvert, 2021, 656 pages

Les Chiens et la Charrue - Patrick K. DEWDNEY (2021), illustrations de Fanny ÉTIENNE-ARTHUR, Au Diable Vauvert, 2021, 656 pages

Tag(s) : #D...

Partager cet article

Repost0