Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Géant dans tous les sens du terme, Araatan est le Grand Qsar. Le monde sur lequel il règne est un univers de vastes steppes où il a abattu un à un les dieux qui voulaient présider à la destinée des hommes par l'intermédiaire de leurs Karkrs (les prêtres) . Il en demeure un néanmoins, le Dieu de la Première Flamme dont le culte demeure vivace dans la cité d'Ishroun. C'est vers cette dernière que le Grand Qsar dirige ses troupes afin d'instaurer enfin la Toute Fin.

Avec Le chant mortel du soleil Franck Ferric produit donc une Fantasy crépusculaire dans la lignée de certaines aventures de Conan le Cimmérien, et en tout cas en restituant l'ambiance de l'adaptation cinématographique de John Milius (Conan le Barbare, 1982). Le récit est donc sombre, brutal, et même sanglant, mettant en scène des guerriers sans états d'âmes, des esclaves qui n'ont plus guère à perdre, des prêtres combattants et des sorciers sans âge. Pour autant FERRIC est doté d'une très belle plume, épique à souhait, et donne à son récit une grande profondeur grâce à une thématique universelle et intemporelle, la religion et les croyances humaines.

Pour cela il construit son récit autour de deux personnages. Il y a le Grand Qsar bien sûr, dont la quête donne son caractère épique au roman, et ce dans le feu et le sang. Mais il y a aussi Kosum, une sukaj (esclave) affranchie par une troupe de cavaliers-flèches qu'Araatan envoie à l'autre bout du monde pour trouver le berceau des Dieux, le Tout Début qui a essaimé à travers le monde ce qui est tant haï. Bien plus philosophique, la quête de Kosum complète celle du Grand Qsar, les deux contribuant à montrer que le fanatisme religieux et l'athéisme tyrannique se valent dans ce qu'ils ont de mauvais et que le salut de l'Homme est peut-être à rechercher dans l'équilibre de ces deux forces antagonistes.

Fantasy inspirée mais personnelle, épique et philosophique, Le chant mortel du soleil est un roman bien plus subtil qu'il n'y paraît de prime abord. Il confirme tout le bien que l'on pensait de l'auteur après la publication de son précédent roman.

Le chant mortel du soleil - Franck FERRIC (2019), illustration de Guillaume SOREL, Albin Michel collection Albin Michel Imaginaire, 2019, 384 pages

Le chant mortel du soleil - Franck FERRIC (2019), illustration de Guillaume SOREL, Albin Michel collection Albin Michel Imaginaire, 2019, 384 pages

Tag(s) : #F...

Partager cet article

Repost0