Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

John Aversin, le dernier Fendragon vivant, est mandé par le Roi pour débarrasser le Royaume d’un dragon. C’est donc en compagnie de sa compagne, Jenny Waynest, sorcière de son état, qu’il part vers le sud pour se retrouver immédiatement pris dans un écheveau inextricable d’intrigues de Cour, aussi ridicules que dangereuses…

Voilà un court roman avec de grandes qualités : à la fois plein d’humour et tragique, il contient en outre tous les ingrédients de la Fantasy, parfaitement dosés par l’auteure. Barbara HAMBLY sait en effet rendre humains ses personnages, tout particulièrement John et Jenny. Loin d’être les héros auxquels on pourrait s’attendre, comme les autres personnages du roman d’ailleurs, ils sont avant tout des gens simples et pragmatiques qui ne recherchent qu’une chose : vivre heureux en faisant le bien autour d’eux. De ce point de vue ce sont plutôt les autres personnages du roman qui font figure de caricatures dans tout ce qu’il y a de plus bas et bête chez l’être humain.

C’est pourquoi la confrontation entre nos deux héros et les personnages de la Cour du Roi donne lieu à quelques scènes cocasses, dans lesquelles l’auteure laisse libre cour à son humour. Mais dans le même temps, la quête de John et Jenny est suffisamment grave pour laisser la place aux interrogations que tout être humain est en droit d’avoir, en un mot au drame. Et cela aussi Barbara HAMBLY sait l’écrire, ce qui donne un souffle épique à son oeuvre.

Que reprocher à Fendragon ? Pas grand chose à vrai dire. Toutefois, étant donné toutes ses qualités, on peut regretter qu’il n’y ait pas eu un peu plus de développements pour rendre son roman un peu plus long, et nous plonger encore un peu plus dans son univers.

A ce propos, il faut savoir que Fendragon est aujourd’hui le premier tome d’une tétralogie dont les deuxième à quatrième tomes n’ont pas été traduits et édités en France. Cette tétralogie est intitulée Winterlands est comporte, outre Fendragon, Dragonshadow (1999), Knight of the Demon Queen (2000) et Dragonstar (2002). Pas moins de 13 années se sont écoulées entre la publication du premier volume et celle du deuxième. Cela explique que Fendragon peut être considéré comme un roman isolé, l’auteure n’ayant certainement pas eu l’intention d’écrire une suite tant d’années plus tard…

CITRIQ

Fendragon - Barbara HAMBLY (Dragonsbane, 1985), traduction de Michel DEMUTH, illustration de Gérard MARIÉ, Presses de la Cité, 1991, 266 pages

Fendragon - Barbara HAMBLY (Dragonsbane, 1985), traduction de Michel DEMUTH, illustration de Gérard MARIÉ, Presses de la Cité, 1991, 266 pages

Tag(s) : #H...

Partager cet article

Repost 0