Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sancia Grado et ses associés ont créé Interfonderies dans l'optique de faire de l'enluminure un art libre et ouvert à tous, se faisant de nombreux ennemis dans les maisons marchandes de Tevanne. De plus une très vieille puissance semble ressuscitée et s'approche de la cité marchande. Or ce hiérophante préside mieux que personne aux mystères de l'enluminure...

Déception ! Tel est le maître mot qui vient immédiatement à l'esprit en refermant Le retour du hiérophante.

Car après un premier tome particulièrement réussi, Robert Jackson BENNETT fait le choix de la facilité dans le second volume de la série consacrée aux Maîtres enlumineurs. Il ne nous propose plus qu'un roman de pure action dans lequel l'univers n'est développé que le strict nécessaire, où les dialogues tombent trop souvent à plat et où l'intrigue est manichéenne en diable sous couvert d'une complexité finalement artificielle. Pour faire court on peut dire que la subtilité qui faisait tout le charme et la réussite du premier tome est ici totalement laissée de côté.

Reste donc un roman de Fantasy facile, une nouvelle victime du syndrome du deuxième tome si commun dans le genre. Le lecteur n'a donc plus qu'à attendre la conclusion de la trilogie pour se faire un avis définitif sur la série.

Le Retour du hiérophante - Robert Jackson BENNETT (Shorefall, 2020), traduction de Laurent PHILIBERT-CAILLAT, illustration de Didier GRAFFET, Albin Michel collection Imaginaire, 2021, 624 pages

Le Retour du hiérophante - Robert Jackson BENNETT (Shorefall, 2020), traduction de Laurent PHILIBERT-CAILLAT, illustration de Didier GRAFFET, Albin Michel collection Imaginaire, 2021, 624 pages

Tag(s) : #B...

Partager cet article

Repost0