Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tevanne est une cité marchande dont l'opulence repose sur une poignée de maisons se livrant une guerre sans merci, et pas uniquement commerciale. Chacune est retranchée sur son domaine, les campos, lesquels sont séparés par les Communes où vit la plèbe qui survit tant bien que mal en vendant ses services aux grandes maisons, et si besoin en volant.

Sancia Grado est justement une jeune voleuse. Engagée par l'une des grandes familles pour dérober une étrange clé dans un entrepôt concurrent, elle va se retrouver au cœur d'un complot qui pourrait être fatal à Tevanne, à tout le moins à la totalité des campos, sauf un. Car l'artefact en question a le pouvoir de contrôler l'enluminure, la puissante magie qui, à l'aide d'un système de sceaux complexes, permet à qui la maîtrise de donner à tout objet des pouvoirs insoupçonnés, décuplant ceux qui leur sont intrinsèques, les annihilant ou les transformant, quitte à contourner les lois de la physique. Dans les mains de Sancia, qui a par ailleurs le don de communiquer avec les objets et leurs enluminures, la clé se révèle d'une puissance incroyable qui excite bien des convoitises...

Avec Les Maîtres enlumineurs Robert Jackson BENNETT nous propose donc une Fantasy tout ce qu'il y a de traditionnelle si ce n'est qu'elle est teintée de Steampunk grâce à un système de magie particulièrement malin permettant de développer un univers fascinant. Dans celui-ci l'auteur déroule son intrigue sur un rythme soutenu tout en caractérisant de manière pertinente des personnages particulièrement attachants (Sancia), détestables (il y en a pléthore), voire improbables (la clé). Le lecteur se voit donc immergé dans un roman d'aventures épiques qui a tout du page-turner tant son idée maîtresse est originale et son exploitation réussie. Une petite pointe d'humour dans des dialogues enlevés, de même qu'un vrai questionnement sur le sens à donner à sa vie ne gâchent clairement rien à l'affaire.

Alors une fois n'est pas coutume, on attend la suite sans peur, et même avec une certaine gourmandise. Car Les Maîtres enlumineurs est aussi, comme il se doit dans le genre, le premier tome d'une trilogie d'ores et déjà annoncée.

Les Maîtres enlumineurs - Robert Jackson BENNETT (Foundryside, 2018), traduction de Laurent PHILIBERT-CAILLAT, illustration de Didier GRAFFET, Albin Michel collection Albin Michel Imaginaire, 2021, 640 pages

Les Maîtres enlumineurs - Robert Jackson BENNETT (Foundryside, 2018), traduction de Laurent PHILIBERT-CAILLAT, illustration de Didier GRAFFET, Albin Michel collection Albin Michel Imaginaire, 2021, 640 pages

Tag(s) : #B...

Partager cet article

Repost0