Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Samarante est une Cité Mirandienne. Tentaculaire, elle est organisée par différents Ordres dont le Concile édicte la Loi et veille à sa bonne application. Dans cette Cité, Cinabre est une préfigurée, puisque créée par biogénie afin d'exceller dans un domaine spécifique. Quant à Triple A, il est un jeune déshérité qui rêve d'escalader la plus haute des Tours de sa Cité. Oshagan ère pour sa part dans l'aliène, l'immense zone inhospitalière qui s'étend autour des Cités, et se dirige inexorablement vers Samarante...


Les Tours de Samarante est la première oeuvre d'un auteur français. Norbert MERJAGNAN choisit pour ce faire une intrigue relativement convenue, dans laquelle la convergence de personnages plutôt neutres individuellement verra son aboutissement avoir un effet dévastateur sur leur univers. Néanmoins, le roman est remarquable à au moins deux titres.


Ce sont en premier lieu les idées qui y sont développées. Il s'agit bien sûr de la Cité et de son organisation ; il s'agit aussi des personnages principaux qui, à défaut d'être parfaitement originaux, font l'objet d'un traitement impeccable qui les rend crédibles aux yeux du lecteur. Mais la véritable originalité de certaines idées est bien plus profonde et doit être reliée à l'intégralité de l'univers qui nous est décrit : c'est l'idée du Seuil, année zéro du calendrier en usage, mais qui s'avère être futuriste puisque l'Humanité a d'ores et déjà prévu sa transformation en une nouvelle espèce biogénique ; bien sûr ce n'est pas sans effet sur le comportement des Hommes, ne serait-ce que parce que la contrepartie est que le passé est totalement oublié, des avancées purement technologiques à l'Histoire des générations précédentes.


C'est en second lieu le style de l'auteur. Celui-ci est à la fois dense, rythmé et efficace, ce qui est remarquable si l'on garde à l'esprit qu'il s'agit-là d'un premier roman. La langue utilisée est riche, peut-être même parfois un peu trop, les termes techniques propres à l'univers décrit étant nombreux et déroutants pour le néophyte. Mais là encore, l'auteur a pensé à joindre à son roman un petit glossaire bien précieux pour le lecteur avide d'appréhender toute la richesse de Samarante.


Notons pour conclure que Norbert MERJAGNAN conclut son roman de manière ouverte, ce qui appelle donc une suite. On peut s'en agacer ou s'en  réjouir selon que l'on aura apprécié ou non ce roman. Mais gageons que le plus grand nombre sera ravi de relire un auteur français prometteur.

 

CITRIQ

Les Tours de Samarante - Norbert MERJAGNAN, illustration de MANCHU, Denoël collection Lunes d'Encre, 2008, 320 pages

Les Tours de Samarante - Norbert MERJAGNAN, illustration de MANCHU, Denoël collection Lunes d'Encre, 2008, 320 pages

Tag(s) : #M...

Partager cet article

Repost 0