Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dora Suarez est une jeune prostituée littéralement massacrée. L'amie qui l'héberge est elle aussi victime du tueur, lequel abat enfin, la même nuit, le propriétaire d'un club sulfureux. Le policier, qui reste anonyme tout le long du roman, mène l'enquête et fait rapidement le lien entre les trois assassinats. Et c'est grâce à ses contacts avec la presse, ainsi que la pègre, qu'il retrouve la trace du meurtrier pour rendre la justice à sa façon.

Ainsi présentée l'intrigue de J'étais Dora Suarez peut paraître simpliste. Mais ce serait oublier que son propos principal est ailleurs, plus précisément dans l'humanisme de son personnage principal. Car le policier est doté d'une véritable empathie pour Dora Suarez, parvenant presque à la faire revivre dans ses pensées intimes torturées. A contrario, la quête du meurtrier se transforme en une véritable descente dans les enfers de l'âme humaine, vivant littéralement le mal qu'il incarne de l'intérieur.

Rarement roman n'a été aussi noir. Mais rarement aussi la sensibilité d'un personnage n'a été aussi exacerbée et rendue comme telle par un écrivain. Cela explique bien sûr le sous-titre du roman (Un roman en deuil), mais aussi le fait que le lecteur le referme marqué à jamais par cette lecture.

CITRIQ

J'étais Dora Suarez - Robin COOK (I was Dora Suarez, 1990), traduction de Jean-Paul GRATIAS, Rivages collection Rivages/Noir n° 116, 1991, 270 pages

J'étais Dora Suarez - Robin COOK (I was Dora Suarez, 1990), traduction de Jean-Paul GRATIAS, Rivages collection Rivages/Noir n° 116, 1991, 270 pages

Tag(s) : #C...

Partager cet article

Repost 0