Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sous-titré Lonesome Dove : les origines dans sa traduction française, les connaisseurs comprendront rapidement qu'avec La marche du mort ils sont en présence d'une préquelle à la superbe fresque épique qu'est Lonesome Dove. Dès lors ils seront tiraillés entre l'enthousiasme de retrouver l'ambiance et quelques uns des personnages charismatiques de l'illustre prédécesseur, et la crainte d'être déçu par un produit purement commercial.

Ma lecture personnelle achevée, j'estime que c'est indéniablement la première option qui l'emporte. C'est de fait avec un plaisir non dissimulé que l'on retrouve Augustus McCrae et Woodrow Call alors qu'ils sont à peine adultes et qu'ils s'engagent dans la Texas Rangers Division. Dans les années 1840, cette agence de police composée de têtes brûlées a pour mission de sécuriser les pistes qui parsèment le Texas, le Nouveau-Mexique et le Mexique face aux sauvages exactions des comanches et des apaches en plein conflit américano-mexicain. Ils vont ainsi vivre prématurément des aventures qui forgeront leur caractère et leur réputation.

Outre ces deux personnages principaux, on appréciera aussi les personnages secondaires tout autant hauts en couleur. On saluera également le talent de Larry McMURTRY pour nous immerger dans la nature hostile du continent américain dans sa partie sud, ainsi que son sens du dialogue, non dénué d'humour. La marche du mort est donc bien un excellent roman, à qui il ne manque peut-être que la dimension épique pour atteindre le niveau de Lonesome Dove.

Notons enfin qu'il s'agit d'un roman parfaitement indépendant, qui peut donc se lire avant ou après Lonesome Dove, mais qui peut tout aussi bien se suffire à lui-même.

CITRIQ

La marche du mort - Larry McMURTRY (Dead Man's Walk, 1996), traduction de Laura DERAJINSKI, Gallmeister collection Nature Writing, 2016, 512 pages

La marche du mort - Larry McMURTRY (Dead Man's Walk, 1996), traduction de Laura DERAJINSKI, Gallmeister collection Nature Writing, 2016, 512 pages

Tag(s) : #M...

Partager cet article

Repost 0