Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans une petite université du Vermont, un groupe de six étudiants se spécialise dans le grec ancien enseigné par un professeur aussi charismatique que non conformiste. A l'exception du narrateur, boursier rejeté par sa famille, les cinq autres jeunes sont représentatifs d'une jeunesse dorée, brillante et décadente. Ils n'en acceptent pas moins le premier dans leur cercle, celui-ci découvrant alors un monde de luxe, de sophistication et d'arrogance intellectuelle. Mais ils sont aussi de jeunes étudiants qui s'adonnent sans restriction à l'alcool, la drogue et d'étranges pratiques dionysiaques...

Premier roman de Donna TARTT, Le maître des illusions trouve d'abord sa force dans sa dimension psychologique. L'auteure développe en effet dans le moindre détail la personnalité des six étudiants et les interactions de chaque caractère sur les autres ; à ce titre l'ambiguïté des rapports amoureux entre les personnages est très réussi. La seconde force du roman est à rechercher dans son ambiance délétère. La tension est installée dès le départ et va crescendo dans son intensité ; ainsi le lecteur pressent-il dès les premières pages que le final ne pourra être que tragique, quoi qu'il arrive entre-temps. Ces deux qualités ont grandement contribué au succès du roman et à l'acquisition de son statut de roman « culte », un peu à la façon d'un Cercle des poètes disparus revisité de manière trash.

L'oeuvre n'est toutefois pas sans défauts, le premier d'entre eux étant les nombreuses longueurs qui émaillent le roman. Il est vrai que TARTT prend son temps pour développer son intrigue et que le souci du détail trouve assez vite son revers, comme des dialogues interminables ou des descriptions qui s'enlisent, aussi importantes soient-elles. Surtout, il est bien difficile de s'attacher à l'un des quelconques personnages mis en scène tant ils évoluent dans un univers pernicieux et à des lustres d'une quelconque réalité estudiantine classique. A ce titre l'oeuvre de Donna TARTT rejoint quelque peu celle de son ami Brett Easton ELLIS, à qui est d'ailleurs dédié le roman, en mettant ses qualités d'écriture au service d'intrigues et d'ambiances malsaines et dérangeantes.

CITRIQ

Le maître des illusions - Donna TARTT (The Secret History, 1992), traduction de Pierre ALIEN, Plon collection Feux croisés, 1993, 600 pages

Le maître des illusions - Donna TARTT (The Secret History, 1992), traduction de Pierre ALIEN, Plon collection Feux croisés, 1993, 600 pages

Tag(s) : #T...

Partager cet article

Repost 0