Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec Evolution Stephen BAXTER nous propose une histoire de l'humanité du Crétacé à 500 millions d'années après notre ère. Il structure son roman en trois parties.
 

La première partie est consacrée aux ancêtres de l'homme. Chaque chapitre met successivement en scène les mammifères, et même un dinosaure un peu plus intelligent que les autres, supposés être à l'origine de l'humanité. Stephen BAXTER leur fait alors vivre des aventures aux périodes clés de la formation de la Terre telle que nous la connaissons aujourd'hui. Notons par exemple l'épisode de l'extinction des dinosaures, il y a 65 millions d'années, attribuée à la chute d'une météorite dans la péninsule du Yucatan et vu par l'oeil d'une purgatorius, genre regroupant des espèces considérées comme les plus anciens représentants des primates (chapitre 3).
 

La deuxième partie du roman est consacrée à l'émergence de l'être humain lui-même. Adoptant la même technique narrative que dans la première partie, Stephen BAXTER nous raconte l'évolution dès lors que les primates sont devenus bipèdes il y a 1,5 million d'années. Il remonte alors le temps par grandes étapes pour s'arrêter au XXIème siècle. Citons comme exemple la coexistence de l'homo sapiens et de l'homme de Néandertal, l'auteur suggérant que le premier aurait pu exploiter le second comme esclave avant son extinction définitive (chapitre 13).
 

La troisième partie est consacrée à la descendance de l'être humain. A ce niveau, le roman devient purement imaginaire, Stephen BAXTER faisant se poursuivre l'évolution de l'homme consécutivement à de nouvelles catastrophes terrestres, cosmiques et climatiques. Pour y faire face, et comme il l'a toujours fait, ainsi que ses ancêtres, l'humain doit s'adapter aussi bien physiquement qu'intellectuellement, et ce pas forcément dans le sens de ce que l'on appelle aujourd'hui le progrès...
 

Evolution est donc un roman qui allie subtilement histoire, science et imaginaire. BAXTER se base sur les reconstitutions hypothétiques du passé de l'humanité établies par des experts dans leur domaine. Souvent, il a eu le choix entre plusieurs théories et s'est alors arrêté sur celle qui lui paraissait la plus plausible, ou la plus intéressante pour l'intrigue de ce qui n'est en aucun cas un essai, mais bel et bien un roman. Quant au futur de l'humanité tel qu'il le décrit, il est bien évidemment le fruit de son imaginaire.


Cet imaginaire se retrouve toutefois aussi dans les chapitres liés au passé, quand Stephen BAXTER parvient à nous le faire véritablement vivre par les yeux d'animaux, ou d'hominidés n'ayant pas encore inventé le langage. C'est le résultat d'une prose superbement imagée et de l'idée de traiter les protagonistes comme des personnages à part entière, leur donnant des noms, les reliant entre eux, et leur faisant vivre des aventures extraordinaires, sans jamais tomber dans la caricature pure et simple.


C'est finalement à un véritable tour de force que s'est livré Stephen BAXTER. En dépit de quelques longueurs (mais pouvait-il en être autrement avec un sujet aussi vaste ?), Evolution est un roman toujours passionnant et particulièrement intelligent.

 

CITRIQ

Évolution - Stephen BAXTER (Evolution, 2003), traduction de David CAMUS et Dominique HAAS, illustration de Éric ANDRÉ, Presses de la Cité, 2005, 732 pages

Évolution - Stephen BAXTER (Evolution, 2003), traduction de David CAMUS et Dominique HAAS, illustration de Éric ANDRÉ, Presses de la Cité, 2005, 732 pages

Tag(s) : #B...

Partager cet article

Repost 0