Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est un retour dans les Contrées que Jacques ABEILLE nous propose avec Les voyages du fils. Le fils c'est celui de Barthélémy Lécriveur, personnage central du Veilleur du jour. Ludovic Lindien n'a en revanche jamais connu son père, et c'est à la mort de sa mère qu'il décide de suivre les traces de son géniteur. Aussi entreprend-t-il un voyage dans la région la plus sauvage des Contrées, les Hautes Brandes.

Tel est du moins le point de départ d'un recueil de nouvelles que l'on peut diviser en deux parties informelles. Les premiers textes content les pérégrinations de Ludovic Lindien dans les Hautes Brandes, et les rencontres qu'il y fait. Peu à peu il recueille des informations de la part de ceux qui ont croisé la route de son père quelques décennies auparavant, et démêle l'écheveau de récits souvent contradictoires. C'est aussi l’occasion pour Jacques ABEILLE de réaliser ce qu'il fait brillamment depuis Les jardins statuaires, le développement de récits littéralement ethnologiques sur des peuplades toutes plus étranges les unes que les autres.

La seconde partie du recueil, composée de deux nouvelles, est différente dans la mesure où Ludovic Lindien est de retour à Térrèbre et qu'elle conte son ultime travail de compilation. C'est aussi l'occasion pour lui de trouver des écrits sur son père qui s'avèrent être des récits scabreux. Désireux de les publier néanmoins, il entre en contact avec un pornographe qui achève la quête des origines de Ludovic. Pour Jacques ABEILLE le propos est aussi de raconter le travail d'édition des Chroniques scandaleuses de Térrèbre, dans une société qui se veut puritaine.

Au final, si la première partie des Voyages du fils est enthousiasmante au même titre que les premiers romans du cycle l'étaient, la seconde l'est moins dans la mesure où elle n'est plus axée sur la découverte. Au contraire, elle est un peu statique, à l'image de la société dont elle veut rendre en compte. Elle a pourtant le mérite d'achever la quête initiatique de Ludovic Lindien en jetant un pont avec les Chroniques scandaleuses de Térrèbre, autre recueil de nouvelles relevant du cycle des Contrées.

Notons enfin que l'édition des Voyages du fils présentée ici a été revue et augmentée par l'auteur depuis la précédente (Ginkgo, 2008). Pour cette raison, et parce que le livre en tant qu'objet est doté du même type d'écrin que depuis le début de la réédition du cycle des Contrées en 2010 par Le Tripode (ex-Attila), le lecteur lui donnera désormais sa préférence.

CITRIQ

Les voyages du fils - Jacques ABEILLE (2016), Illustration de François SCHUITEN et Pauline A. BERNERON, Le Tripode, 2016, 256 pages

Les voyages du fils - Jacques ABEILLE (2016), Illustration de François SCHUITEN et Pauline A. BERNERON, Le Tripode, 2016, 256 pages

Tag(s) : #A..., #Nouvelles éparses

Partager cet article

Repost 0