Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Tripode (ex-Attila) nous propose de poursuivre la (re)découverte du cycle des Contrées de Jacques ABEILLE. Le Veilleur du Jour en est même le deuxième tome, suivant chronologiquement Les Jardins statuaires, mais se situant bien avant les événements racontés dans Les barbares.

Le Veilleur du Jour, c'est Barthélémy Lécriveur. Voyageur sans mémoire, sa pérégrination depuis une région proche des Jardins statuaires le mène jusqu'à Térrèbre, capitale de l'Empire. Cherchant en vain un emploi sur le port, il finit par accepter la proposition d'une mystérieuse société d'archéologues qui consiste à garder l'entrée d'un vieux cimetière protégé du reste de la ville par un vaste entrepôt, se révélant bien vite une espèce de mausolée à l'architecture complexe. Au cours de ses longues journées, Lécriveur tente de décrypter les mystères du lieu, aidé en cela de l'étudiante Coralie Délimène avec qui il vit une passion amoureuse. Parallèlement un inspecteur de police suit les deux protagonistes à la trace, pressentant si ce n'est chez eux directement, du moins chez les employeurs de Lécriveur, les prémices d'un complot politique contre la chancellerie de Térrèbre...

Entre le roman d'énigme, la romance, voire même l'érotisme, ou encore le journal intime, Le Veilleur du Jour est un récit qui rappellera à bien des égards certains écrits de BORGES ou encore d'ECO. ABEILLE se plait à y jouer des allusions, de perdre le lecteur sur des pistes improbables, et in fine de ne pas répondre à toutes les questions qu'il aura presque négligemment instillé dans les esprits. En filigrane il dessine pourtant les contours d'une société pas si éloignée de la nôtre (celle de Térrèbre), et ceux d'un monde perdu mais néanmoins toujours menaçant (celui du cimetière et de son mausolée).

La lecture confine bien vite à la fascination tant la prose de Jacques ABEILLE est travaillée et pleine de références. Ce sont des références littéraires, tel Barthélémy Lécriveur en tant que double de Bartleby l'écrivain, nouvelle bien connue d'Herman MELVILLE ayant inspirée nombre de théories de l'anti-pouvoir. Ce sont des références plus ésotériques, le mausolée étant structuré en vingt-deux salles, tels les arcanes majeurs du tarot divinatoire. La conclusion du roman ramène d'ailleurs inévitablement à son introduction quand Lécriveur, à son arrivée dans les faubourgs de Térrèbre est accueilli par un bateleur qui lui fait tirer une carte : la Tour, ou Maison-Dieu, symbole d'orgueil, d'impérialisme et de rébellion, et aussi de chute suite à une faute commise. François SCHUITEN, à nouveau illustrateur pour cette réédition, préfère pour sa part mettre en avant l'Ermite sur sa superbe couverture, le personnage tenant à bout de bras la lumière de la connaissance, celle-ci pouvant tout aussi bien brûler les yeux.

CITRIQ

Le Veilleur du Jour - Jacques Abeille (1986), illustration de François SCHUITEN et Pauline BERNERON, Le Tripode, 2015, 530 pages

Le Veilleur du Jour - Jacques Abeille (1986), illustration de François SCHUITEN et Pauline BERNERON, Le Tripode, 2015, 530 pages

Tag(s) : #A...

Partager cet article

Repost 0