Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'appel du coucou est une lecture motivée quasi exclusivement par la curiosité. Robert GALBRAITH est en effet un pseudonyme, celui de Joanne K. ROWLING, que nombre d'amateurs de littératures de l'imaginaire ont lu dans le cadre d'une série consacrée à un petit sorcier... Sous ce nom, et avec ce roman, elle entame une série policière tout ce qu'il y a de traditionnelle.

Elle y met en scène un détective privé au nom improbable, Cormoran Strike. Ancien militaire, il a perdu une jambe en Afghanistan et tente de vivre tant bien que mal de son nouveau métier. Personnage bourru, mais non sans charme, sa vie personnelle est un désastre. Alors qu'il vient de se faire plaquer par sa petite amie, il est recruté par un avocat pour enquêter sur la mort d'une célèbre top model. La police a certes rendu ses conclusions trois mois auparavant (suicide !) mais l'avocat en question, frère de la défunte, est convaincu qu'il s'agit d'un meurtre. Strike va donc mener une enquête complexe dans le monde de la mode et tout ce qui tourne autour, aidé en cela de sa jeune secrétaire intérimaire, Robin Ellacott, qu'il ne sait d'ailleurs pas comment il va parvenir à la payer.

Avec L'appel du coucou il ne faut donc pas rechercher une quelconque originalité. Le qualificatif de « traditionnel » a déjà été utilisé plus haut et s'avère finalement parfaitement adapté à ce roman. Tant les personnages mis en scène que la structure de l'intrigue ont un air de déjà-lu. Reste le monde de la mode que le lecteur n'aura pas forcément encore rencontré.

Pour autant cette lecture n'est pas déplaisante du tout. Comme Joanne K. ROWLING, Robert GALBRAITH s'avère être un excellent conteur qui parvient d'emblée à capter l'attention en dépit de la facilité apparente de l'intrigue. Elle y parvient grâce à la fluidité de son style et au charme de ses personnages, notamment celui de Robin qui donne à l'ensemble un petit côté « girly » plein d'humour, et ma foi fort sympathique. En d'autres termes, et pour faire bref, L'appel du coucou est un pur divertissement parfaitement mené.

CITRIQ

L'appel du coucou - Robert GALBRAITH (The Cuckoo's Calling, 2013), traduction de François ROSSO, Grasset, 2013, 576 pages

L'appel du coucou - Robert GALBRAITH (The Cuckoo's Calling, 2013), traduction de François ROSSO, Grasset, 2013, 576 pages

Tag(s) : #G...

Partager cet article

Repost0