Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'écrivain américain Henry James est stoppé dans ses velléités de suicide par le célèbre détective privé britannique Sherlock Holmes. Celui-ci évolue néanmoins sous couverture pour une enquête sur le suicide d'une américaine survenu quelques années plus tôt. Depuis, à chaque date anniversaire de sa mort, les cinq membres de la société du « Cinq de Cœur » reçoivent un bristol orné de cinq petits cœurs et portant le message « Elle a été assassinée ». Holmes entraîne malgré lui James à Washington...

Avec Le cinquième cœur Dan SIMMONS nous propose une reconstitution historique de l'âge doré des Etats-Unis (1893) en la mâtinant de gothisme. L'exercice est facilité par la vogue de l'occultisme qui était alors à son apogée, par le rôle que tient l'Exposition universelle de Chicago dans l'intrigue et, surtout, par l'amalgame entre personnages historiques et personnages de fiction.

La mise en scène de Sherlock Holmes, ainsi que de nombre de personnages secondaires de ses célèbres aventures, dans un contexte et une galerie de personnages bel et bien réels est le prétexte à une fine réflexion sur le processus de création littéraire. De ce strict point de vue SIMMONS se veut d'ailleurs parfois un peu bavard, mais se rattrape grâce à une intrigue rondement menée où le suspense se développe dans la plus pure tradition holmesienne.

Le cinquième cœur est donc une lecture tout à fait réjouissante. D'ailleurs les lecteurs qui avaient pu être déçus par certaines des dernières productions de Dan SIMMONS pourraient bien retrouver ici l'enthousiasme que suscitaient ses œuvres les plus anciennes. Bien entendu cette dernière hypothèse a d'autant plus de chance de se vérifier si ces lecteurs sont par ailleurs des amateurs de Sir Arthur Conan DOYLE et de son célèbre détective.

Le cinquième cœur - Dan SIMMONS (The Fifth Heart, 2015), traduction de Cécile ARNAUD, Robert Laffont, 2020, 576 pages

Le cinquième cœur - Dan SIMMONS (The Fifth Heart, 2015), traduction de Cécile ARNAUD, Robert Laffont, 2020, 576 pages

Tag(s) : #S...

Partager cet article

Repost0