Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Philip K. DICK est pour beaucoup un romancier exceptionnel, au moins pour ses idées avant-gardistes. Il est aussi un brillant nouvelliste, particulièrement prolifique au début de se carrière. Il est vrai que l’écriture de nouvelles lui permettait alors de vivre. Il est vrai aussi que ces récits courts lui ont permis de construire peu à peu son univers si particulier et si riche.

L’intégrale de ces nouvelles permet donc d’appréhender la genèse de cet univers. Les textes sont en effet présentés dans l’ordre chronologique de leur conception, et parfois agrémentés de commentaires de l’auteur lui-même, quand ceux-ci ont pu être retrouvés. Ils sont d’une variété incroyable, mais tous abordent des thèmes que l’on qualifie, depuis DICK, de dickiens, comme la peur du mal et de l’injustice, l’opposition du réel et de l’irréel, ou encore le temps qui, sous sa plume, devient un concept éminemment relatif. Quant au ton de l’auteur, il oscille en permanence entre le noir et l’absurde, jouant avec toute la palette des sentiments, de la peur au comique de certaines situations.

Enfin, en lisant ces nouvelles, le lecteur s’aperçoit que Philip K. DICK a tout inventé ou presque en matière de Science Fiction contemporaine. De grands auteurs tels que Christopher PRIEST ou Robert Charles WILSON lui doivent probablement beaucoup. Le cinéma surtout s’inspire de ses écrits, qu’il le fasse ouvertement (Blade Runner, Total Recall, Minority Report) ou en oubliant de le créditer (Matrix, eXistenZ).

Pour toutes ces raisons, et parce que le présent travail d’édition est exceptionnel et rare, l’intégrale des Nouvelles de Philip K. DICK devrait être en bonne place dans toute bibliothèque d’amateur de Science Fiction. Bien sûr, tous ces textes ne sont pas d’égale valeur, mais le plaisir est systématiquement renouvelé quand, entre deux lectures plus conséquentes, on se replonge dans quelques petites histoires dickiennes qui laisseront rarement indifférent.

Le premier tome réunit près de 70 nouvelles écrites entre 1947 et 1953.

NB : l'édition présentée ici est épuisée depuis longtemps mais avait été rééditée, avec une couverture de SPARTH, en 2006 ; cette dernière étant elle aussi épuisée depuis peu, on devra donc se rabattre sur le marché de l'occasion pour se procurer l'une ou l'autre, ou bien dans les quelques librairies, de plus en plus rares, qui l'ont encore en stock.

CITRIQ

Nouvelles - Philip K. DICK, traduction de Hélène COLLON, illustration de Benjamin CARRÉ, Denoël collection Lunes d’Encre, 2000, 1512 pages

Nouvelles - Philip K. DICK, traduction de Hélène COLLON, illustration de Benjamin CARRÉ, Denoël collection Lunes d’Encre, 2000, 1512 pages

Tag(s) : #D...

Partager cet article

Repost 0