Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nicolas Eymerich vient à peine d'être nommé Inquisiteur général de la province d'Aragon, qu'il y détecte un culte païen qu'il s'emploie à détruire...

Nicolas Eymerich est un personnage historique du XIVème siècle espagnol. Il entre très jeune chez les Dominicains où il acquiert rapidement une réputation de théologien averti. Il est ensuite nommé Inquisiteur général d'Aragon, où il traque sans merci les hérétiques, ce qui lui suscite critiques et oppositions au sein même de son Ordre.

C'est ce personnage que Valerio EVANGELISTI met en scène dans Nicolas Eymerich, inquisiteur. Il en fait bien sûr un personnage intelligent, brutal et cruel, toujours au service de l'Eglise catholique ; de ce point de vue le récit semble parfaitement respectueux des faits historiques avérés. Il s'en écarte en revanche en faisant d'Eymerich un véritable détective, à l'instar d'un Sherlock Holmes, d'un Rocambole, ou d'un Arsène Lupin dont EVANGELISTI revendique l'influence.

Mais le plus intéressant dans Nicolas Eymerich, inquisiteur est la progression parallèle de deux autres récits. L'un semble se situer à peu près à notre époque et suit les avancées d'un chercheur dans sa découverte de l'énergie psytronique. L'autre se situe en 2194 dans le vaisseau spatial Malpertuis parti en mission dans le passé. Bien sûr les trois récits se rejoignent peu à peu et viennent s'apporter mutuellement des explications, démontrant ainsi que passé, présent et futur sont intimement liés.

L'approche de l'auteur est donc pour le moins originale. Il faut reconnaître aussi que l'intrigue est extrêmement bien menée. En fait, s'il n'y avait qu'une seule chose à regretter, ce serait certainement que tout cela va un peu trop vite, et que l'auteur ne s'intéresse pas suffisamment à la psychologie de ses personnages.

Mais c'est aussi lié au choix structurel de l'auteur, Nicolas Eymerich, inquisiteur n'étant que le premier tome d'un roman-feuilleton dans la lignée des illustres références citées plus haut. Et puis ne cachons pas notre plaisir puisqu'il s'agit là d'une lecture à la fois facile et intelligente, ce qui est suffisamment rare pour être souligné.

 

CITRIQ

Nicolas Eymerich, inquisiteur - Valerio EVANGELISTI (Nicolas Eymerich, inquisitore, 1994), traduction de Serge QUADRUPPANI, illustration de David SALA, Pocket collection Science-Fiction n° 10913, 2004, 320 pages

Nicolas Eymerich, inquisiteur - Valerio EVANGELISTI (Nicolas Eymerich, inquisitore, 1994), traduction de Serge QUADRUPPANI, illustration de David SALA, Pocket collection Science-Fiction n° 10913, 2004, 320 pages

Tag(s) : #E...

Partager cet article

Repost0