Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Parrain de Mario PUZO est le roman qui a inspiré l'un des plus grands films de l'histoire du cinéma. Oeuvre massive, elle évoque la mafia de l'immédiat après-guerre, cette pègre impitoyable qui avait néanmoins le sens de l'honneur et de nombreux principes.

 

Le roman est centré sur la personnalité de Vito Corleone (dont le nom est inspiré d'un village de Sicile et d'un véritable chef mafieux). Il est le patriarche tout puissant ; calme et juste, il tend la main à ses "amis" et punit sévèrement ceux qui se révoltent contre lui et les siens ; en cela il semble être au-dessus de la loi des hommes, décidant de tout et pour tous. Il a démontré tout au long de sa vie qu'il est un véritable génie du crime, semblant anticiper les actes de ses ennemis bien en amont de leur réalisation. Sous une apparence de grand-père tranquille, c'est un être froid et sans pitié, qui ne recule devant rien pour protéger l'empire qu'il a bâti de ses mains.

 

Autour de lui gravite une galerie de personnages hauts en couleur. Amis ou ennemis, ils ont chacun leur histoire, laquelle est racontée dans un chapitre dédié. Ce faisant c'est à une véritable peinture d'une organisation particulière que se livre PUZO, et ce à un moment charnière de son histoire (l'immédiat après-guerre).

 

Le lecteur se surprend finalement à se passionner pour ces histoires individuelles qui viennent former une intrigue parfaitement construite et menée. S'il l'a vu, il appréciera aussi de faire le parallèle avec son adaptation cinématographique, laquelle élude bon nombre d'histoires secondaires, et introduit quelques différences dans les détails de l'intrigue originale. En d'autres termes, c'est l'occasion de découvrir que Le parrain est un excellent roman avant d'être un excellent film.

 

CITRIQ

Le parrain - Mario PUZO (The Godfather, 1968), traduction de Jean PERRIER, Robert Laffont, collection Pavillons poche, 2011, 838 pages

Le parrain - Mario PUZO (The Godfather, 1968), traduction de Jean PERRIER, Robert Laffont, collection Pavillons poche, 2011, 838 pages

Tag(s) : #P...

Partager cet article

Repost 0