Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans la Barcelone de l'après-guerre, Daniel Sempere découvre grâce à son père le Cimetière des Livres Oubliés, une bibliothèque secrète, immense, renfermant des œuvres anciennes oubliées, amoureusement protégées par quelques initiés. Selon la tradition chaque nouvel admis doit prendre soin d'un livre. Le choix de Daniel se porte sur L'Ombre du Vent d'un certain Julián Carax.
De retour chez lui, au-dessus de la librairie paternelle, Daniel est captivé par sa lecture et n'a de cesse de trouver d'autres livres de cet auteur inconnu. Alors qu'il prend conscience que l'exercice est extrêmement difficile, voire vain, il fait la connaissance d'un personnage énigmatique, Laïn Coubert, qui recherche lui aussi les livres de Carax, mais pour les brûler. Le mystère devient tel pour l’adolescent qu'il va passer les premières années de sa vie à reconstituer la vie de Carax...

Dès lors L'ombre du vent de Carlos Ruiz ZAFON se construit comme un roman d'apprentissage. Le jeune Daniel va en effet trouver dans l'histoire de Julián Carax un écho à sa propre courte vie, et un éclairage subtil sur la Barcelone de la guerre d'Espagne puis de la dictature franquiste. Le roman emprunte aussi aux codes du fantastique, voire de la littérature gothique, en racontant une histoire d'amour tragique et pleine de faux-semblants. Surtout, il met également en scène le Cimetière des livres oubliés, lieu digne de BORGES et sa bibliothèque de Babel, et qui devrait faire rêver la plupart des lecteurs compulsifs.

Quant au personnages mis en scène, ils sont superbement caractérisés. Tous sont attachants, soit pour leur humanité, soit pour leur dimension tragique, mais on offrira une mention spéciale au personnage principal qui en guise d'apprentissage apprend à prendre conscience du pouvoir de l'écriture.

L'ombre du vent est au final un superbe roman à la confluence des genres. Parfaitement maîtrisé de boût en boût, il est aussi d'une sensibilité extrême et finalement, et tout simplement, bouleversant.

L'ombre du vent - Carlos Ruiz ZAFON (La sombra del viento, 2001), traduction de François MASPERO, Grasset, 2004, 524 pages

L'ombre du vent - Carlos Ruiz ZAFON (La sombra del viento, 2001), traduction de François MASPERO, Grasset, 2004, 524 pages

Tag(s) : #Z

Partager cet article

Repost0