Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Romanzo criminale est un roman historique sur « la Bande de la Magliana » qui sévit à Rome de 1978 à 1992. Son nom, attribué par les médias, est celui d'un quartier périphérique de la capitale italienne où ont grandi la plupart des membres du gang, notamment les leaders qu'étaient le Libanais, le Froid et le Dandy. Dès le départ leur objectif est la « conquête » de Rome à partir des marchés de la drogue et de la prostitution. Pour cela tous les moyens sont bons, de la corruption au terrorisme, en passant par les enlèvements et les exécutions sommaires. Leurs activités sont en outre intimement liées au contexte politique du pays à l'époque, en commençant par l'enlèvement et l'assassinat du Président du Conseil Aldo Moro par les Brigades rouges en 1978. La bande entretenait en effet des liens étroits avec des organisations mafieuses telles Cosa Nostra, la Camorra et la 'Ndrangheta, mais aussi avec l'extrême droite italienne...

 

Tout cela constitue un roman extrêmement dense dont le ton et le rythme de la narration ne sont pas sans rappeler ceux de James ELLROY dans certains de ses romans, tels ceux de la trilogie Underworld USA. Mais Romanzo criminale a bel et bien sa personnalité propre, acquise grâce au contexte politique si particulier des « années de plomb » italiennes, et à l'érudition de l'auteur sur l'histoire contemporaine de son pays. Il est vrai qu'en plus d'être écrivain Giancarlo DE CATALDO est aussi magistrat en cours d'assises à Rome.

 

Romanzo criminale n'est finalement pas un roman facile à lire, d'une part parce qu'il est bien difficile de s'attacher à l'un des quelconques personnages mis en scène, d'autre part parce que le contexte politique du roman est si complexe que le lecteur non italien aura toutes les peines du monde à en appréhender les enjeux sans documentation parallèle. Plus qu'un roman il s'agit en fait d'un document où sont relatés des faits sans qu'aucun jugement de valeur ne soit porté par l'auteur. C'est le lecteur lui-même qui est appelé à se forger sa propre opinion.

 

CITRIQ

Romanzo criminale - Giancarlo DE CATALDO (Romanzo criminale, 2002), traduction de Catherine SINE et Serge QUADRUPANNI, Points collection Policier, 2007, 732 pages

Romanzo criminale - Giancarlo DE CATALDO (Romanzo criminale, 2002), traduction de Catherine SINE et Serge QUADRUPANNI, Points collection Policier, 2007, 732 pages

Tag(s) : #C...

Partager cet article

Repost 0