Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après une première enquête en demi-teinte, Henning MANKELL met à nouveau en scène son personnage fétiche, Kurt Wallander, et confirme sa capacité à exploiter tout le potentiel d'un tel caractère et de l'univers dans lequel il évolue.

L'action se déroule en 1991 et s'intéresse à la situation des pays baltes peu de temps avant la dislocation de l'URSS. Pour cela il part de la découverte de deux cadavres sur la mer Baltique à proximité des côtes suédoises, lesquels conduiront Wallander à Riga, capitale de la Lettonie. Là il découvre un pays déchiré entre indépendantistes démunis et pro-soviétiques cherchant à préserver leurs privilèges. Cette atmosphère de transition est d'ailleurs particulièrement bien rendue par la prose de MANKELL.

Et bien sûr il y a aussi la poursuite de la découverte de la personnalité de Wallander, un homme qui a alors une quarantaine d'années (il est né en 1948), qui se débat avec ses démons personnels (en particulier familiaux) et qui ne comprend guère l'évolution de la société suédoise (violence, individualisme...). De ce dernier point de vue, le personnage et l'auteur ont d'évidentes similitudes.

Tout cela fait des Chiens de Riga un excellent roman noir qui ne peut que donner envie d'aller plus avant dans la carrière d'enquêteur de Kurt Wallander.

CITRIQ

Les chiens de Riga - Henning MANKELL (Hundarna i Riga, 1992), traduction de Anna Gibson, Points collection Policier n° P1187, 2004, 322 pages

Les chiens de Riga - Henning MANKELL (Hundarna i Riga, 1992), traduction de Anna Gibson, Points collection Policier n° P1187, 2004, 322 pages

Tag(s) : #M...

Partager cet article

Repost 0