Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La troisième enquête de Nicolas Le Floch se déroule alors qu'il a dix années d'ancienneté dans son poste. En mai 1770, lors de la célébration populaire du mariage du dauphin de Louis XV (le futur Louis XVI), un mouvement de foule fait des dizaines de morts parmi lesquels le commissaire Le Floch trouve une jeune femme qui n'a manifestement pas été tuée dans ce contexte, mais bel et bien étranglée préalablement. Il enquête donc sur ce cas en même temps qu'il doit se battre pour que les services de Monsieur de Sartine ne soient pas rendus responsable de la catastrophe.

Ce faisant il va entrer dans l'intimité d'une famille de pelletiers dont les secrets ne visent qu'à masquer leur médiocrité. Entre arrivisme contrarié, héritage à détourner, racisme et croyances religieuses extrêmes, Jean-François PAROT fait plonger Nicolas Le Floch dans un univers et des circonstances qui vont mettre à mal sa logique cartésienne.

La recette utilisée par l'auteur pour développer cette intrigue demeure identique à celle des précédents romans de la série, centrée sur un travail minutieux de reconstitution historique et linguistique. En d'autres termes, comme L'énigme des Blancs-Manteaux et L'homme au ventre de plomb, Le fantôme de la rue Royale est d'une lecture divertissante et enrichissante.

 

CITRIQ

Le fantôme de la rue Royale - Jean-François PAROT, 10-18 colletion Grands Détectives, 2003, 352 pages

Le fantôme de la rue Royale - Jean-François PAROT, 10-18 colletion Grands Détectives, 2003, 352 pages

Tag(s) : #P...

Partager cet article

Repost 0