Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Troisième enquête d'Erlendur Sveinsson traduite en français, La voix utilise quelque peu les mêmes ingrédients que dans les précédentes, à savoir un crime qui trouve sa source dans un passé lointain. Ici Arnaldur INDRIDASON met en scène le destin d'un homme dont l'enfance a été marquée par le vedettariat du temps de son enfance, poussé qu'il était par un véritable don vocal et un père tyrannique. Cette enquête va être menée quasi exclusivement dans un hôtel dans lequel vivait et travaillait l'homme assassiné, donnant à l'intrigue une ambiance de huis-clos du plus bel effet.

Bien entendu l'auteur continue parallèlement d'explorer la psychologie de son personnage principal, l'enquête qu'il mène ayant des réminiscences sur son passé personnel et sur sa situation familiale actuelle, en particulier dans ses relations avec sa fille toxicomane.

A l'instar de La femme en vert, le résultat est un roman noir particulièrement poignant pour sa dimension humaine et le travail de mémoire qu'il fait faire à ses personnages. Et comme l'intrigue est aussi parfaitement rythmée et structurée, La voix est une lecture hautement recommandable pour tout amateur de polar humaniste.

CITRIQ

La voix - Arnaldur INDRIDASON (Röddin, 2002), traduction de Eric BOURY, Points collection Policier, 2008, 416 pages

La voix - Arnaldur INDRIDASON (Röddin, 2002), traduction de Eric BOURY, Points collection Policier, 2008, 416 pages

Tag(s) : #I...

Partager cet article

Repost 0