Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Besźel et Ul Qoma sont deux villes qui se partagent un même territoire. Pourtant leurs habitants ont interdiction d'entrer en contact les uns avec les autres sous peine d'être arrêtés par la Rupture, une police secrète terriblement efficace. Alors quand une jeune femme de Besźel est retrouvée assassinée et que l'inspecteur Tyador Borlú apprend qu'elle l'a été à Ul Qoma il comprend bien vite que cette affaire va être terriblement complexe, d'autant que les travaux de la victime, doctorante en archéologie, semblaient déranger bien du monde dans les classes dirigeantes...

A partir de l'idée science-fictive de deux villes littéralement superposées, China MIEVILLE développe dans The City & The City une intrigue digne d'un véritable polar en même tant qu'une chronique politico-sociale détaillée. En d'autres termes l'oeuvre de l'auteur se caractérise par l'originalité, le rythme et l'érudition. L'originalité c'est l'univers qui y est développé, le rythme c'est celui d'un thriller de la plus belle eau, l'érudition c'est celle relative à une société aussi improbable que cohérente, et dont toutes les composantes sont décortiquées et analysées ; c'est en quelque sorte une allégorie de ces pays balkanisés qui rendent bien triste notre monde contemporain. Le tout est mis en valeur par une écriture ciselée, pleine de néologismes, pour laquelle il faut d'ailleurs saluer le travail de traduction.

En un mot le résultat est brillant et le lecteur ne s'étonne finalement pas que ce roman ait été multi-primé dans les pays anglo-saxons. En attendant une très probable réplique en France.

CITRIQ

The City & The City - China MIÉVILLE (The City & The City, 2009), traduction de Nathalie MÈGE, illustration de Marc BRUCKERT, Fleuve Noir, 2011, 400 pages

The City & The City - China MIÉVILLE (The City & The City, 2009), traduction de Nathalie MÈGE, illustration de Marc BRUCKERT, Fleuve Noir, 2011, 400 pages

Tag(s) : #M...

Partager cet article

Repost 0