Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après L'homme aux cercles bleus, L'homme à l'envers, Pars vite et reviens tard, et quelques nouvelles et autre roman graphique, on retrouve dans Sous les vents de Neptune le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg.
 

Rêveur et désordonné, Adamsberg se caractérise par son absence de méthode d'investigation et son incapacité à soutenir consciemment un long raisonnement. Il est toutefois doté d'une grande intuition et d'une hypersensibilité qui lui permettent d'obtenir des résultats spectaculaires dans son métier de policier en s'identifiant aux meurtriers qu'il est amené à traquer. Sa vie personnelle est toute aussi compliquée, notamment son histoire d'amour avec Camille Forestier, personnage récurrent mais néanmoins absent la plupart du temps, et ses relations aux autres, en particulier ses collègues de travail qui ne comprennent guère la personnalité de leur supérieur hiérarchique.
 

Sous les vents de Neptune est l'occasion pour Adamsberg de voir ressurgir ses démons de jeunesse quand un meurtrier qu'il n'a jamais réussi à confondre, et qui est censé être décédé depuis seize ans, semble refaire surface. Et ce criminel va même jusqu'à faire d'Adamsberg sa proie, lui tendant un piège diabolique au Québec où le commissaire suit une formation sur le traitement des empreintes génétiques avec quelques membres de son équipe. Et le piège est tel qu'il est contraint de se méfier de ceux qui lui sont habituellement proches, et de se rapprocher de ceux dont il est notoire qu'ils ne l'apprécient pas. Un véritable casse-tête, même pour le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg.
 

Il est désormais usuel de reconnaître que les enquêtes du commissaire Adamsberg sont délicieusement complexes et parfaitement rendues par la plume de Fred VARGAS ; en cela Sous les vents de Neptune ne fait pas exception. Ce qui distingue ce roman des autres est probablement lié au fait que l'on y croise moins de personnages hauts en couleurs, notamment ces parisiens dont l'auteure sait si bien rendre l'atmosphère de leur ville. Elle les remplace toutefois par une galerie de québécois, dont elle connaît manifestement beaucoup moins la culture, et qu'elle caricature à l'extrême en leur faisant utiliser un nombre de jurons et d'anglicismes bien trop importants pour être crédibles.
 

Mais ce n'est qu'un bien petit défaut par rapport aux autres qualités du roman et l'on peut considérer Sous les vents de Neptune comme un autre très bon roman de Fred VARGAS.

 

CITRIQ

Sous les vents de Neptune - Fred VARGAS, Viviane Hamy collection Chemins Nocturnes, 2004, 448 pages

Sous les vents de Neptune - Fred VARGAS, Viviane Hamy collection Chemins Nocturnes, 2004, 448 pages

Tag(s) : #V...

Partager cet article

Repost 0