Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec Mysterium Robert Charles WILSON aborde pour la première fois un thème qui dès lors deviendra récurrent dans son oeuvre, celui de la religion et des croyances qui l'accompagnent systématiquement. Une petite ville des États-Unis s'y trouve transportée dans un univers parallèle où sévit une théocratie très stricte. Bien moins évoluée technologiquement, les habitants doivent faire face à la pénurie alimentaire et au rationnement de l'électricité, de même qu'à la convoitise de la police religieuse de l'Amérique du nord alternative, qui lorgne sur les secrets technologiques de l'Amérique « déplacée ».

On trouve donc dans ce roman tous les ingrédients qui font aujourd'hui que la prose de Robert Charles WILSON est reconnaissable entre toutes. Ce sont en particulier des éléments science-fictifs qui restent à l'arrière plan, pour donner la part belle à l'humain face à l'inconnu et à l'incompris, en l'occurrence une situation d'occupation dans un état de siège. L'auteur montre déjà une parfaite maîtrise de cette technique narrative et partage avec le lecteur son empathie pour ses personnages de la plus belle des façons qui soit. C'est certainement pourquoi Mysterium est le premier de ses romans à recevoir un prix majeur, le Philip K. Dick en 1995.

Publié pour la première fois par J'ai Lu en 1995 justement, il convient de noter que Pierre-Paul DURASTANTI a revu sa traduction initiale à l'occasion de cette édition.

CITRIQ

Mysterium - Robert Charles WILSON (Mysterium, 1994) in Mysterium, traduction de Pierre-Paul DURASTANTI et Gilles GOULLET, illustration de MANCHU, Denoël collection Lunes d’Encre, 2008, pages 237 à 528

Mysterium - Robert Charles WILSON (Mysterium, 1994) in Mysterium, traduction de Pierre-Paul DURASTANTI et Gilles GOULLET, illustration de MANCHU, Denoël collection Lunes d’Encre, 2008, pages 237 à 528

Tag(s) : #W...

Partager cet article

Repost 0