Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En 1321, Ulewic est un village isolé de l'est de l'Angleterre. Conformément à la tradition de l'époque le pouvoir y est partagé entre le Seigneur local et l'Eglise, le peuple leur étant totalement inféodé.

 

Depuis peu une Communauté de béguinage s'est installée à la périphérie d'Ulewic. Exclusivement féminines ces communautés avaient pour vocation de s'autosuffire, d'aider quiconque se trouvait dans le besoin et de prêcher la foi catholique. Pour autant les béguines ne prononçaient aucun voeu, à l'exception de celui du célibat le temps de leur séjour dans le béguinage.

 

La Communauté d'Ulewic, dirigée par servante Martha, est jusqu'alors relativement bien tolérée par tous. Mais les choses commencent à changer quand les saisons rigoureuses font perdre récoltes et troupeaux ; à Ulewic, comme partout ailleurs au XIVème siècle, l'apparition de difficultés entraîne la nécessité de désigner un bouc émissaire ; le béguinage est alors particulièrement bien placé pour tenir ce rôle.

 

Les choses se précipitent quand un ordre ancien et obscur semble renaître. Usant de la terreur, du meurtre et de la superstition érigés en rites païens, les béguines doivent démasquer les responsables avant que la région ne soit mise à feu et à sang et qu'elles ne soient convaincues de sorcellerie.

 

Véritable chronique sociale, Les Âges sombres est un roman d'une grande érudition. En le structurant autour de multiples voix représentatives de la micro-société d'Ulewic, Karen MAITLAND immerge ses lecteurs dans un Moyen-Âge particulièrement réaliste. C'est aussi une occasion pour poser une hypothèse sur la disparition prématurée des béguinages dans l'Angleterre historique alors qu'ils perdureront plusieurs siècles dans les autres pays européens (en particulier en Belgique, aux Pays-Bas, en France et en Allemagne).

 

Cette narration à plusieurs voix est toutefois moins adaptée pour l'intrigue du roman. Les passages permanents d'un personnage à un autre rendent difficile son suivi et cassent quelque peu les éléments de suspense.

 

C'est pourquoi il faut avant tout considérer Les Âges sombres comme un roman historique. A ce titre il est d'ailleurs d'une rare finesse.

 

CITRIQ

Les Âges sombres - Karen MAITLAND (The Owl Killers, 2009),traduction de Pierre DEMARTY, Sonatine Editions, 2012, 400 pages

Les Âges sombres - Karen MAITLAND (The Owl Killers, 2009),traduction de Pierre DEMARTY, Sonatine Editions, 2012, 400 pages

Tag(s) : #M...

Partager cet article

Repost 0