Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Isaac ASIMOV a toujours été un grand amateur de romans policiers. Il en a d'ailleurs écrit un (The Death Dealers, 1958, traduit par Une bouffée de mort, 1969) et construit certains de ses romans de science fiction comme des enquêtes policières, notamment dans le cycle des Robots. Il est également l'auteur d'une série de nouvelles dans la tradition de celles d'Agatha CHRISTIE quand elle met en scène Miss Marple au Club du Mardi (1932), les veufs noirs.

 

Les veufs noirs sont les adhérents d'un club qui se réunit mensuellement dans un restaurant avec un maître d'hôtel attitré. Ils invitent à tour de rôle une connaissance qui a la particularité d'avoir à soumettre à l'assemblée une anecdote plus ou moins banale mais dont les ressorts lui sont néanmoins mystérieux. Les veufs noirs tentent alors de résoudre l'énigme à grand renfort de questions, remarques et piques qu'ils se lancent l'un à l'autre. Mais invariablement c'est in fine le maître d'hôtel qui trouve l'explication.

 

Là où Agatha CHRISTIE écrivait ses énigmes sur la base de jeux de mots difficilement détectables par le commun des lecteurs, ASIMOV s'appuie lui sur la précision et la logique, comme il sait si bien le faire. C'est pourquoi le lecteur peut aisément deviner prématurément la clé de l'énigme dès lors que sa lecture est attentive, le moindre mot ayant son importance.

 

Ce sont donc presque des jeux que nous propose Isaac ASIMOV avec ces nouvelles. C'est en effet très amusant et d'un rationalisme implacable. C'est également un champ particulièrement adapté à l'humour de l'auteur qui met ici en scène le charme désuet d'un univers britannique au début du XXème siècle dans une Amérique des années soixante-dix.

 

Les veufs noirs comptent une soixantaine de nouvelles au total. Le premier tome présenté ici réunit les douze premières, écrites entre 1972 et 1974 :

- Le Sourire acquisiteur (The Acquisitive Chuckle, 1972)
- Drôle de doctorat ! (The Phony Ph. D., 1972)
- Rien que la vérité (The Man Who Never Told a Lie, 1972)
- Vogue, petite plaquette (The Matchbook Collector, 1972)
- Dimanche matin, aux aurores (The Biological Clock, 1973)
- L'Évidence même (The Obvious Factor, 1973)
- Ce qu'il montrait du doigt (The Pointing Finger, 1973)
- Miss quoi ? (A Warning to Miss Earth, 1973)
- La Berceuse de Broadway (The Lullaby of Broadway, 1974)
- Yankee Doodle s'en est allé en ville (Yankee Doodle went to Town, 1974)
- La Curieuse omission (The Curious Omission, 1974)
- Hors de vue (The Six Suspects, 1973)

 

CITRIQ

Le club des veufs noirs - Isaac ASIMOV (Tales of the Black Widowers, 1974), traduction de Michèle VALENCIA, UGE (Union Générale d'Éditions) collection 10/18 - Grands détectives n° 1980, 1997, 288 pages

Le club des veufs noirs - Isaac ASIMOV (Tales of the Black Widowers, 1974), traduction de Michèle VALENCIA, UGE (Union Générale d'Éditions) collection 10/18 - Grands détectives n° 1980, 1997, 288 pages

Tag(s) : #A...

Partager cet article

Repost 0