Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le clan de l'ours des cavernes est le premier tome de la saga Les enfants de la Terre de Jean M. AUEL. Il met en scène une jeune homo sapiens, Ayla, élevée par un clan de néandertaliens. Un tel anachronisme va lui permettre de développer son ingéniosité, sa tolérance et sa soif de vivre dans un univers éminemment hostile.

 

Ce premier tome se déroule uniquement dans le clan néandertalien. Celui-ci y est décrit comme une société patriarcale et rigide. Pour autant, la plupart de ses membres peuvent aussi faire preuve d'ouverture d'esprit puisqu'ils acceptent et élèvent comme l'une des leurs la jeune homo sapiens. Les néandertaliens vivent à l'instinct et sont incapables de concevoir un futur différent du passé ; en d'autres termes ils rejettent tout ce qui dérange leurs habitudes et ne laissent aucune place à la découverte. Leur société est strictement divisée entre hommes et femmes ; les premiers chassent pour nourrir le clan, les secondes cuisinent et élèvent les enfants ; parmi les femmes, seules les guérisseuses ont un statut quelque peu particulier grâce à leur connaissance des plantes et de leurs vertus, transmise de mère en fille. Du côté des hommes c'est le sorcier, ou mog-ur, qui a un statut à part puisqu'il est chargé de célébrer les divers rituels qui rythment la vie du clan, lesquels sont censés relier le monde des esprits à celui des humains. Ayla est d'ailleurs recueillie dans un foyer composé du sorcier et de la guérisseuse du clan.

 

Le langage des néandertaliens est essentiellement composé de signes manuels et corporels ; les quelques sons qui peuvent les accompagner ne sont là que pour appuyer le sens de la phrase. Bien entendu, Jean M. AUEL décrit et traduit ce langage avec des mots contemporains. On touche d'ailleurs ici au côté extrapolatif du roman, l'impossibilité du langage articulé chez les néandertaliens ne faisant pas l'unanimité parmi les chercheurs. Pour autant il est généralement reconnu qu'il n'y a pas de contradiction majeure entre ce qui est décrit par l'auteure et l'état des connaissances actuelles. Surtout, elle permet au lecteur de découvrir le mode de vie pendant la Préhistoire, voire même des aspects peu connus de cette période (l'utilisation symbolique des terres cuites). Enfin, il faut aussi lui reconnaître qu'elle sait présenter les néandertaliens comme de véritables humains, et non comme les barbares de l'imaginaire collectif ; ils peuvent même faire preuve d'un certain raffinement.

 

Au final Le clan de l'ours des cavernes est un roman riche d'enseignements pour qui s'intéresse un tant soit peu à la Préhistoire. Il est doublé d'une intrigue certes simple et peu inattendue, mais toujours captivante grâce à la personnalité d'Ayla à laquelle il est bien difficile de ne pas s'attacher. A la fin de cette lecture on acceptera donc volontiers de poursuivre plus avant dans les aventures d'Ayla.

 

CITRIQ

Le clan de l'ours des cavernes - Jean M. AUEL (The Clan of the Cave Bear, 1980), traduction de Philippe ROUARD, illustration de Larry ROSTANT, Presses de la Cité, 2002, 374 pages

Le clan de l'ours des cavernes - Jean M. AUEL (The Clan of the Cave Bear, 1980), traduction de Philippe ROUARD, illustration de Larry ROSTANT, Presses de la Cité, 2002, 374 pages

Tag(s) : #A...

Partager cet article

Repost 0