Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

David Selig est un célibataire new-yorkais de quarante ans. Il vit modestement de la rédaction de dissertations pour les étudiants peu scrupuleux de l'université de Columbia. Son existence serait donc des plus ordinaires s'il n'était pas doté par ailleurs d'un don extraordinaire, celui de télépathie. Encore est-il que David Selig s'est toujours montré partagé vis à vis de son pouvoir. Enfant, il appréciait l'utiliser mais vivait dans la crainte d'être démasqué. Adulte, il se sent toujours avantagé mais éprouve des remords quand il viole l'intimité d'autrui. Et avec l'âge, quand son pouvoir se met à décliner, cette ambiguïté s'accroît encore un peu plus, l'amenant à se pencher sur lui-même, en se remémorant ses expériences les plus marquantes, tout en continuant à vivre le présent.
 

Tel est le thème de ce qui est peut-être le chef d'oeuvre de Robert SILVERBERG. Dans L'oreille interne c'est David Selig qui livre directement au lecteur son introspection, utilisant tantôt la première personne, tantôt la troisième, soulignant ainsi l'ambivalence de sa personnalité. Sur un ton cynique à l'égard d'autrui et de lui-même, et à un rythme soutenu, il nous dévoile tous ses tourments psychologiques, qu'ils soient d'ordre existentiel, communicationnel, intellectuel ou spirituel.
 

Ce faisant, SILVERBERG nous fait profiter de son immense culture, multipliant tout au long du récit les références littéraires, poétiques, philosophiques et musicales. Il nous dévoile aussi une partie de lui-même puisque le (anti) héros présente d'étranges similitudes avec l'auteur lui-même, à commencer par le fait qu'il a écrit son roman alors qu'il était en pleine période de doutes quant à sa carrière d'écrivain. C'est aussi l'occasion pour lui de porter son regard de quarantenaire sur l'héritage laissé par la beat generation au début années soixante-dix, en particulier en matières de libération sexuelle et de consommation de drogues.
 

Pour toutes ces raisons L'oreille interne est un superbe roman humaniste. Son sujet est en outre on ne peut plus universel puisqu'il touche à la quête d'identité dans notre société en perpétuelle mutation, ce qui concerne finalement chacun d'entre nous.

 

CITRIQ

L'oreille interne - Robert SILVERBERG (Dying inside, 1972), in Voyage au bout de l'esprit, traduction de Christophe CLARO, illustration de Didier THIMONIER, Presses de la Cité collection Omnibus, 1998, pp. 353 à 524

L'oreille interne - Robert SILVERBERG (Dying inside, 1972), in Voyage au bout de l'esprit, traduction de Christophe CLARO, illustration de Didier THIMONIER, Presses de la Cité collection Omnibus, 1998, pp. 353 à 524

Tag(s) : #S...

Partager cet article

Repost 0