Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'exorciste est probablement plus connu pour son adaptation cinématographique de 1973 par William Friedkin que pour le roman originel de William Peter BLATTY. Sa récente réédition est donc peut-être l'occasion de découvrir une oeuvre majeure de la littérature fantastique.

 

Son intrigue est relativement simple. Il s'agit du récit circonstancié d'un terrible cas de possession démoniaque, de la lutte que mène la mère de la petite fille qui en est victime, jusqu'à l'exorcisme final qui seul peut encore sauver la fillette, quand médecins et psychiatres ont tous échoués et demeurent dans l'expectative. En filigrane on y découvre aussi les interrogations intimes d'un prêtre iconoclaste rejeté par une bonne part de sa confrérie, de même que l'enquête d'un flic sur le décès suspect d'un ami de la mère de la petite fille possédée.

 

Le roman est terriblement efficace pour au moins trois raisons. C'est d'une part l'ambiance glaciale qui règne dans le quartier huppé de Washington où se déroulent ces évènements tragiques. C'est d'autre part l'horreur vécue par cette petite fille, tant pour les actes que lui fait commettre le démon qui la possède que pour ce que lui font endurer médecins, psychiatres et autres prêtres. C'est enfin un rythme haletant qui ne se dément jamais, même lors des scènes plus intimistes. On peut encore ajouter le bon goût qu'a l'auteur de préserver une bonne part du mystère, même une fois le roman achevé.

 

Comme le film, L'exorciste en tant que roman est tout simplement excellent et il est aujourd'hui possible de le (re)découvrir dans une très jolie édition de poche.

 

CITRIQ

L'exorciste - William Peter BLATTY (The Exorcist, 1971), traduction de Jacqueline REMILLET, Robert Laffont, collection Pavillons poche, 2011, 532 pages

L'exorciste - William Peter BLATTY (The Exorcist, 1971), traduction de Jacqueline REMILLET, Robert Laffont, collection Pavillons poche, 2011, 532 pages

Tag(s) : #B...

Partager cet article

Repost 0