Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De nos jours, l’humanité est confrontée à la résurgence d’un rétrovirus appelé SHEVA, celui-ci étant responsable de la grippe d’Hérode. Cette grippe n’affecte que les femmes enceintes, entraînant des fausses couches et des mutations étranges sur les fœtus. La biologiste Kaye Lang, inventeur de SHEVA, le soupçonne d’être davantage qu’un simple agent infectieux. De son côté, l’anthropologue Mitch Rafelson découvre dans les Alpes autrichiennes, les corps congelés d’une famille de néandertaliens. Encore est-il que le corps de l’enfant semble étrangement moderne par rapport à celui de ses parents, comme s’il n’appartenait plus tout à fait à la même espèce. En outre les deux parents s'avèrent positifs à SHEVA...
 

L'échelle de Darwin est un roman de Hard Science partant de l'état actuel de la biologie évolutionniste pour extrapoler  sur l'avenir de l'humanité. Ce faisant, Greg BEAR s'intéresse à l’origine de nos programmes génétiques et à leurs modifications au cours de notre histoire évolutive, posant bon nombre des questions essentielles de cette discipline. De ce point de vue, le vocabulaire scientifique abondamment utilisé rend le roman plutôt difficile d'accès, à moins que le lecteur ne soit doté d'une solide culture scientifique. Dans tous les cas, les « Bref précis de biologie » et « Bref glossaire scientifique » en fin de volume ne sont pas superflus, bien au contraire.
 

L'échelle de Darwin ne se résume toutefois pas à des spéculations scientifiques. On y trouve également une véritable intrigue dans le milieu de la recherche américaine, donnant au récit la forme d'un thriller politico-scientifique. On y découvre le travail de lobbying des laboratoires pharmaceutiques et leurs tentatives, souvent fructueuses, de collusions avec les politiciens influents. En cette période de grippe A H1N1 et de vaste campagne de communication pour la vaccination, le roman de Greg BEAR paraît particulièrement réaliste...
 

Tout cela fait de L'échelle de Darwin un roman particulièrement riche. Si le lecteur parvient à dépasser son éventuelle répulsion envers le vocabulaire scientifique, il y trouvera une oeuvre profonde sur un thème finalement universel, celui du rapport de tout un chacun avec la science. Les membres de la Science Fiction and Fantasy Writers Academy of America ne s'y sont d'ailleurs pas trompés en lui décernant le Prix Nebula en 2000.

 

CITRIQ

L'Échelle de Darwin - Greg BEAR (Darwin's Radio, 1999), traduction de Jean-Daniel BRÈQUE, illustration de Jürgen ZIEWE, Robert Laffont collection Ailleurs et demain, 2001, 528 pages

L'Échelle de Darwin - Greg BEAR (Darwin's Radio, 1999), traduction de Jean-Daniel BRÈQUE, illustration de Jürgen ZIEWE, Robert Laffont collection Ailleurs et demain, 2001, 528 pages

Tag(s) : #B...

Partager cet article

Repost 0