Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CLEER est une multinationale à la pointe de l'économie mondiale. D'une taille indéterminée, mais de toute façon colossale, elle ne cesse de s'agrandir en rachetant ici et là d'autres entreprises dans lesquelles elle fait immédiatement appliquer ses méthodes de gestion strictes et pointues. Une filiale de CLEER est d'ailleurs spécialisée dans le contrôle du respect de ses règles ; il s'agit de Cohésion Interne (CI) dans laquelle sont recrutés les meilleurs consultants, lesquels se doivent de se consacrer totalement à leurs missions, jours et nuits, sept jours sur sept. L'objectif final n'est rien de moins que de préserver à tout prix l'image de la marque CLEER, représentative de l'excellence la plus parfaite.

 

Charlotte Audiberti et Vinh Tran viennent juste d'être recrutés par CI. La première bénéficie d'une mobilité au sein du groupe, et trouve dans ce poste un moyen de propulser sa carrière, même si elle a d'autres pistes d'évolution. Le second est recruté en externe grâce à son volontarisme et son arrivisme. Les deux doivent faire équipe pour résoudre tout problème qui se présente à CLEER, et ce dans des temps pour le moins limités. S'ils réussissent, ils ont l'espoir de pouvoir monter dans la hiérarchie du groupe ; s'ils échouent ils seront très vite remplacés.

 

Le roman de Laurent KLOETZER, sobrement intitulé CLEER, se structure autour de cinq missions de Charlotte Audiberti et de Vinh Tran et se pose comme un véritable roman d'anticipation économique. L'auteur projette en effet ses lecteurs dans un futur peu éloigné et dans l'univers confiné d'une entreprise qui a pris appui sur la mondialisation pour réussir. Bien sûr cet univers est fictif, mais aussi très fortement crédible grâce à son ancrage dans le réel, et à l'évocation de certaines problématiques éminemment contemporaines ; les suicides au travail, les pratiques douteuses de l'industrie agro-alimentaire et les problèmes environnementaux en sont quelques exemples. On sent d'ailleurs tout au long du roman que KLOETZER sait de quoi il parle, confirmant l'affirmation du quatrième de couverture sur sa double vie d'écrivain et de docteur en psychologie sur le marché du travail traditionnel.

 

Cette vraisemblance est d'autant plus forte que l'écriture de l'auteur est parfaitement adaptée à son récit. Puisque les deux personnages principaux sont des consultants recrutés pour leur efficacité, Laurent KLOETZER fait le choix d'une narration survitaminée dans laquelle chaque phrase, chaque mot, est à sa place la plus juste, donnant dans les moments les plus palpitants un style télégraphique du plus bel effet. Car Charlotte et Vinh sont de véritables détectives au service de CLEER, et en tant que tels n'ont pas le temps de se perdre dans des digressions plus philosophiques, ni même intimes. Citons aussi un travail de mise en page adapté au récit, lui donnant des allures d'un rapport présenté sur slides à des administrateurs exigeants, la marque « CLEER » étant rappelée régulièrement sous une forme ou sous une autre. Il est vrai que dans l'univers du groupe les technologies de l'information sont omniprésentes et accompagnent les collaborateurs dans leurs moindres actes.

 

Comme Laurent KLOETZER parvient à ménager une petite place pour l'émotion par le biais de Charlotte Audiberti, on comprend que CLEER est bel et bien un excellent roman. Il confirme aussi que décidément cet auteur sait s'approprier et renouveler les genres de l'imaginaire. Après la fantasy, notamment avec Le royaume blessé, c'est donc au tour de l'anticipation, avec peut-être un clin d'oeil à ses premières amours dans le sous-titre de son roman : « Une fantaisie corporate ». On a maintenant hâte de suivre l'évolution de sa carrière d'écrivain qui, à n'en pas douter, sera brillante. A moins qu'une concurrence déloyale en décide autrement...

 

NB : Au moment de la parution officielle de CLEER. Une fantaisie corporate Laurent KLOETZER s'explique auprès du Cafard Cosmique sur l'abandon de son prénom au profit de la double initiale. L'oeuvre est en fait collective puisqu'écrite en collaboration avec Madame KLOETZER.

 

CITRIQ

CLEER. Une fantaisie corporate - L. L. KLOETZER, illustration de DAYLON, Denoël collection Lunes d'Encre, 2010, 368 pages

CLEER. Une fantaisie corporate - L. L. KLOETZER, illustration de DAYLON, Denoël collection Lunes d'Encre, 2010, 368 pages

Tag(s) : #K...

Partager cet article

Repost 0