Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Théâtre d'ombre est la suite directe de Château d'ombre, le deuxième tome de la trilogie Les Royaumes des Marches. On y retrouve donc les mêmes ingrédients et qualités que dans le précédent volume.

En Eion, le continent nord, Briony Eddon est contrainte de fuir Château d'ombre à la suite de la traîtrise de son cousin Hendon Tolly. Barrick Eddon ère quant à lui au-delà de la Ligne d'ombre. Mais il y a aussi Chert, le farfouilleur vivant dans les sous-sols de Château d'ombre, qui aide Chaven, le médecin de la famille Eddon, à échapper aux griffes d'Hendon Tolly. Et il y a encore Ferras Vansen, capitaine de la garde royale de Château d'ombre, qui escorte le prince Barrick pour honorer sa parole envers la princesse Briony.

Sur le continent sud, Xand, Pinimmon Vash, ministre suprême de l'autarque, doit veiller à l'exécution des sanglantes décisions de son monarque, Sulepis. Parmi elles, il y a celle d'envoyer Daikonas Vo, guerrier de l'autarque, retrouver Qinnitan, récemment enfuie du Xand pour échapper à un mariage avec Sulepis. Il y a encore celle d'organiser l'invasion des royaumes d'Eion, à commencer par Hierosol.

Citons aussi Ludis Drakava, seigneur protecteur de Hierosol, qui retient prisonnier le roi Olin Eddon dans l'attente d'une rançon ; Pelaya Akuani, la fille du gouverneur de la citadelle de Hierosol, qui se lit d'amitié avec le roi Eddon ; Matthias Ferblantier, le barde de la princesse Briony, qui est resté témoin des agissements de Hendon Tolly à Château d'ombre.

Et n'oublions pas non plus les qars, cette race non humaine qui occupait autrefois la majeure partie de cet univers, et qui compte bien le reconquérir ; les faîtiers et les farfouilleurs, petites créatures occupant respectivement, et discrètement, les toits et les sous-sols de Château d'ombre ; et enfin ce panthéon de dieux et demi-dieux qui interfèrent dans les destins de cette multitude de protagonistes.

Théâtre d'ombre en met d'ailleurs bien d'autres en scène, l'index qui leur est consacré en fin de volume en témoignant (environ 250 personnages y sont listés). Tous n'ont pas un rôle essentiel dans l'intrigue, mais chacun semble vivre une histoire indépendante dont les implications rejoindront tôt ou tard celles des autres.

C'est ce à quoi s'attache Tad WILLIAMS, à son rythme, c'est-à-dire avec le souci du détail parfaitement maîtrisé. Il donne d'ailleurs l'impression de traiter son intrigue comme une araignée tisse sa toile. Ce faisant il démontre une fois de plus ses qualités de conteur et sa capacité à créer des univers complexes et cohérents, à défaut de développer des intrigues véritablement originales.

 

CITRIQ CITRIQ

Les Royaumes des Marches - Tad WILLIAMS (Shadowmarch) ; Théâtre d'ombre (Shadowplay, 2007), traduction de Jean-Pierre PUGI, illustration de Mathias VERHASSELT, Calmann-Lévy collection Fantasy, 2008, 416 et 324 pagesLes Royaumes des Marches - Tad WILLIAMS (Shadowmarch) ; Théâtre d'ombre (Shadowplay, 2007), traduction de Jean-Pierre PUGI, illustration de Mathias VERHASSELT, Calmann-Lévy collection Fantasy, 2008, 416 et 324 pages

Les Royaumes des Marches - Tad WILLIAMS (Shadowmarch) ; Théâtre d'ombre (Shadowplay, 2007), traduction de Jean-Pierre PUGI, illustration de Mathias VERHASSELT, Calmann-Lévy collection Fantasy, 2008, 416 et 324 pages

Tag(s) : #W...

Partager cet article

Repost 0