Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a Pete Bondurant, ex-flic devenu homme de main d'Howard Hughes. Il y a aussi Kemper Boyd, flic véreux qui n'hésite pas à multiplier les contrats pour assouvir sa soif d'argent. Il y a encore Ward J. Littell, flic intègre et idéaliste.

Les destins de ces trois hommes se croisent à partir du 22 novembre 1958. Au travers de leurs liens avec la mafia, la famille Kennedy, la CIA et le FBI, James ELLROY met en avant la corruption qui règne dans les arcanes du pouvoir aux Etats-Unis à cette époque. Personne n'est épargné, pas même John Fitzgerald Kennedy qui considère ses ambitions présidentielles comme un cadeau que lui ferait son père, et qui ne brille pas pour sa fidélité conjugale.

La prise du pouvoir par JFK sert d'ailleurs de toile de fond à l'intégralité du roman. De son ascension à son assassinat, le 22 novembre 1963, en passant par le fiasco de la Baie des Cochons, tout y passe avec une précision chirurgicale. Cette dernière est parfaitement mise en valeur par l'écriture nerveuse, presque télégraphique par moment, de James ELLROY. Ce dernier prouve d'ailleurs une fois de plus qu'il maîtrise parfaitement ses atmosphères pour les rendre particulièrement sombres et sans espoir.

American Tabloid est donc une autre grande réussite du roman noir signée ELLROY. Il faut toutefois reconnaître que sa lecture n'est pas facile, le souci du détail ayant pour contrepartie que la moindre phrase, le moindre mot, a son importance dans une intrigue éminemment complexe. En d'autres termes, une lecture inattentive peut s'avérer fatale pour la compréhension de l'oeuvre ; à l'inverse, une attention de tous les instants se soldera probablement par un choc que le lecteur n'oubliera pas de sitôt.

CITRIQ

American Tabloid - James ELLROY (American Tabloid, 1995), traduction de Freddy MICHALSKI, illustration de Stephen PERINGER, Rivages collection Noir, 1997, 800 pages

American Tabloid - James ELLROY (American Tabloid, 1995), traduction de Freddy MICHALSKI, illustration de Stephen PERINGER, Rivages collection Noir, 1997, 800 pages

Tag(s) : #E...

Partager cet article

Repost 0