Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean-Louis FETJAINE le rappelle dans son avertissement : le mythe arthurien s'est construit au fil des siècles sur la base de nombreux apports tant historiques que légendaires. Ainsi, si l'existence de Merlin semble avérée historiquement, ce n'est pas le cas de celle d'Arthur. La légende de ce dernier a probablement été construite à partir des exploits de plusieurs guerriers distincts des Vème et VIème siècles ; de ce point de vue des dizaines de candidats ont déjà été évoqués sans qu'aucun ne se distingue réellement plus que les autres, et une chose semble aujourd'hui acquise : le roi Arthur en tant que grand roi des Bretons n'a jamais existé. Il en va un peu de même pour la légende de Merlin ; toutefois, pour elle, les "Merlin historiques" peuvent être limités à deux ou trois au maximum, et il en est un qui se distingue des autres : c'est le barde Myrddin, fils d'un roi de Cumbrie (aujourd'hui comté du nord-ouest de l'Angleterre), ayant vécu au VIème siècle.

C'est à partir de ce constat que FETJAINE écrit un diptyque consacré à l'histoire de ce Merlin. Pour cela il prend appui sur une importante documentation et développe une intrigue ayant pour toile de fond des évènements historiques avérés, dont il respecte tant la chronologie que les enjeux. Ces derniers sont éminemment politiques, la Bretagne étant alors profondément divisée en une multitude de petits royaumes dont chaque souverain cherche à se poser en roi suprême. Trahisons et guerres sont donc permanentes, ce qui affaiblit énormément un pays qui doit par ailleurs faire face à de nombreux ennemis.

Mais Le pas de Merlin n'est pas uniquement un cycle historique. Il relève également de la Fantasy puisque Merlin y est présenté comme le fils bâtard d'un grand roi de son temps, son véritable père n'étant rien de moins qu'un elfe. A l'heure de l'émergence du catholicisme, autant dire que Merlin n'est guère accepté par les Hommes qui le considèrent bien souvent comme le fils du Diable. Il n'en est pas moins acteur des évènements tragiques qui ébranlent son pays, et c'est à la suite d'une bataille qu'il part en quête de ses origines.

Avec ce Merlin mi-homme, mi-elfe, Jean-Louis FETJAINE établit donc un lien avec La trilogie des elfes qui l'a fait connaître, et reconnaître, dans le monde de la Fantasy quelques années auparavant. Il confirme ainsi qu'il dispose de toutes les qualités pour être un excellent conteur, doublées désormais des qualités de rigueur nécessaires à toute bonne mise en perspective historique de ses récits.

 

CITRIQ CITRIQ

Le pas de Merlin - Jean-Louis FETJAINE (2002), illustration de John William WATERHOUSE, Pocket collection Fantasy n° 5813, 2004, 352 pages ; Brocéliande - Jean-Louis FETJAINE (2004), illustration de John William WATERHOUSE, Pocket collection Fantasy n° 5859, 2006, 352 pagesLe pas de Merlin - Jean-Louis FETJAINE (2002), illustration de John William WATERHOUSE, Pocket collection Fantasy n° 5813, 2004, 352 pages ; Brocéliande - Jean-Louis FETJAINE (2004), illustration de John William WATERHOUSE, Pocket collection Fantasy n° 5859, 2006, 352 pages

Le pas de Merlin - Jean-Louis FETJAINE (2002), illustration de John William WATERHOUSE, Pocket collection Fantasy n° 5813, 2004, 352 pages ; Brocéliande - Jean-Louis FETJAINE (2004), illustration de John William WATERHOUSE, Pocket collection Fantasy n° 5859, 2006, 352 pages

Tag(s) : #F...

Partager cet article

Repost 0