Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La guerre de Troie vue du côté des femmes...

Un tel sujet implique que l'intrigue de La trahison des Dieux est sans surprise puisque cette histoire fait partie du patrimoine de l'humanité depuis presque trois millénaires (l'Iliade a probablement été rédigée entre 850 et 750 avant Jésus-Christ). De même, pour qui connaît déjà le cycle des Dames du Lac, la démarche de Marion Zimmer BRADLEY est familière puisqu'elle présente la légende d'un point de vue exclusivement féminin.

Certes la femme est au coeur du drame qui s'est noué à Troie, puisque c'est Hélène, l'épouse du grec Ménélas, qui est à l'origine de la guerre qui a opposé les grecs aux troyens. Mais BRADLEY lui préfère Cassandre, sa belle-soeur troyenne, comme sujet principal de son roman.

Cassandre est en effet la prêtresse incomprise qui prédit à tous que l'amour de son frère Pâris et d'Hélène entraînera la mort de son frère Hector et la chute de Troie. Elle a beau être en relation avec les Dieux, elle n'est écoutée par personne et est considérée comme un oiseau de mauvais augure par ses proches.

La trahison des Dieux présente donc de nombreuses qualités communes aux Dames du Lac, en premier lieu une très belle écriture, axée sur la psychologie des personnages. Néanmoins ce roman n'a pas la force de son illustre aîné à cause du manichéisme des propos de l'auteur. En effet, dans ce roman, tout ce qui est masculin n'est que défaut (Hector est brutal et querelleur, Pâris est infidèle, Achille est fou à lier, etc.), alors que les femmes ne sont que vertu (y compris Hélène qui n'a fait qu'abandonner un mari violent). Sachant que BRADLEY n'aborde que très peu les implications politiques et économiques de cette guerre, ce parti pris est quelque peu agaçant.

Il n'en demeure pas moins que la guerre de Troie revisitée par une grande romancière est suffisamment motivant pour donner envie de lire La trahison des Dieux. Et cette lecture s'avère au final on ne peut plus agréable.


CITRIQ

La trahison des dieux - Marion Zimmer BRADLEY (The Firebrand, 1987), traduction de Hubert TEZENAS, illustration de Wilson McLEAN, Livre de Poche n° 7329, 1995, 480 pages

La trahison des dieux - Marion Zimmer BRADLEY (The Firebrand, 1987), traduction de Hubert TEZENAS, illustration de Wilson McLEAN, Livre de Poche n° 7329, 1995, 480 pages

Tag(s) : #B...

Partager cet article

Repost 0