Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et voici le ELLORY annuel, chez Sonatine comme d'habitude. En l'occurrence Omerta est un roman de jeunesse (originellement publié en 2006) qui avait précédé celui qui avait fait son succès, et même succédé à un autre roman s'intéressant à la mafia.

Écrivain à la dérive, John Harper vient d’apprendre que son père, qu’il n’a jamais connu et croyait mort depuis longtemps, est bel et bien en vie. Il se trouve dans un hôpital de Manhattan où l’on vient de le transporter, à la suite de graves blessures par balles ; de plus il se trouve que ce père est un ponte de la mafia new-yorkaise. A son chevet, John Harper découvre que son passé a été bâti sur des mensonges, et que dans son présent il est manipulé dans une guerre de succession à laquelle s'intéresse de très près le FBI...

S'il a fallu attendre toutes ces années avant cette publication, il faut certainement y voir la conséquence d'un manque flagrant d'originalité, doublé d'une intrigue trop souvent peu crédible (John Harper est définitivement fort naïf) et d'un twist un peu facile. De ce point de vue, R. J. ELLORY nous avait habitué à bien mieux, surtout à cette époque.

Demeure néanmoins un roman qui se lit sans déplaisir particulier, faisant de ce Omerta un bon divertissement. Ne lui en demandons donc pas plus.

Omerta - R. J. ELLORY (City of Lies, 2006), traduction de Claude et Jean DEMANUELLI, Sonatine, 2022, 600 pages

Omerta - R. J. ELLORY (City of Lies, 2006), traduction de Claude et Jean DEMANUELLI, Sonatine, 2022, 600 pages

Tag(s) : #E...

Partager cet article

Repost0