Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Depuis quelques mois, des cercles sont tracés à la craie bleue sur les trottoirs de Paris ; en leur centre, un objet hétéroclite. Si le phénomène fait les délices de la presse bas de gamme, le commissaire Adamsberg est inquiet et certain que le saugrenu va faire place au tragique...

Dans L'homme aux cercles bleus Fred VARGAS met en scène pour la première fois le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg. Le personnage est introverti, désordonné et intuitif. Il semble résoudre ses enquêtes en dessinant et en réagissant aux flashs qui l'assaillent soudainement. En parallèle il vit un amour impossible, sans que l'on sache trop pourquoi, avec Camille, personnage peu présent physiquement, mais qui agit comme l'ombre du commissaire dans tous ses actes. Le personnage principal est donc déjà bien conforme à ce qu'il va devenir sous la plume de l'auteur.

De même, l'intrigue présente bon nombre de similitudes avec ce que l'on aura l'occasion de lire dans les romans suivants, notamment dans Pars vite et reviens tard, le parallèle entre les cercles bleus et le 4 inversé étant facile. Toutefois, on ne trouve pas encore tout le génie de l'auteur, tant dans les idées que dans les personnages hauts en couleur, ou encore dans les digressions absurdes des dialogues. En fait, il faut probablement prendre ce roman comme celui dans lequel Fred VARGAS cherchait ses marques.

L'homme aux cercles bleus n'est pas un roman désagréable pour autant. Il gagne simplement à être lu en premier dans la série des Adamsberg afin que le lecteur appréhende parfaitement l'évolution de l'écriture de l'auteur.

L'homme aux cercles bleus - Fred VARGAS (1991), J'ai Lu, 2005, 224 pages

L'homme aux cercles bleus - Fred VARGAS (1991), J'ai Lu, 2005, 224 pages

Tag(s) : #V...

Partager cet article

Repost0