Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans le Mercantour, les loups reprennent peu à peu leurs droits en revenant d'Italie. S'ils suscitent l'admiration de certains, ils sont haïs par beaucoup d'autres, en particulier les bergers qui voient leurs troupeaux décimés par une bête apparemment d'une taille hors du commun. Mais c'est lorsqu'une femme est à son tour égorgée que tout s'accélère et qu'on en vient même à parler de loup-garou. Camille, proche de la famille de la femme décédée, se laisse alors convaincre de partir à la poursuite de cet homme à l'envers...

Il y a deux parties indistinctes dans L'homme à l'envers. La première est relativement simple puisqu'il s'agit de la traque d'un meurtrier a priori connu, c'est-à-dire Massart, un montagnard solitaire que tout accuse. C'est surtout l'occasion pour Fred VARGAS de nous décrire une galerie de personnages hauts en couleur, tels Soliman, le jeune africain adopté dont le loisir favori est d'apprendre par coeur les définitions du dictionnaire, le Veilleux, ce vieux paysan bourru qui a un goût prononcé pour le vin blanc, ou encore Camille, à la fois musicienne et plombier, et dont la lecture favorite est celle des catalogues d'outillage.

Mais Massart demeure introuvable et Camille demande l'aide du commissaire Jean-Baptiste Adamsberg qu'elle a connu intimement dans le passé. On entre alors dans la seconde partie du roman puisque Adamsberg, avec sa personnalité si peu conformiste, ne peut s'empêcher de trouver que cette histoire de loup-garou et de Massart est un peu facile et qu'il est bien possible que la vérité se trouve ailleurs. Parallèlement on entre aussi dans les relations complexes et mystérieuses entre Camille et Adamsberg.

Tous les ingrédients qui font le charme et la qualité des romans de Fred VARGAS sont donc réunis dans L'homme à l'envers. C'est une idée de départ originale (revisiter le mythe de la bête du Gévaudan), c'est encore une intrigue parfaitement construite, c'est enfin et surtout des personnages attachants et drôles. En bref, c'est un nouveau très bon moment de lecture que nous offre l'auteure.

L'homme à l'envers - Fred VARGAS (1999), J'ai Lu, 2005, 320 pages

L'homme à l'envers - Fred VARGAS (1999), J'ai Lu, 2005, 320 pages

Tag(s) : #V...

Partager cet article

Repost0