Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quatre ans après son décès, le lecteur français a de nouveau l'occasion de découvrir l'œuvre d'Ursula K. LE GUIN avec un recueil de dix-huit nouvelles inédites en français. Les connaisseurs savent que son univers est aussi riche que diversifié, empruntant aussi bien à la science-fiction qu'à la fantasy ou à la fiction spéculative. Les autres ont une nouvelle occasion de découvrir quelques portes vers des univers toujours passionnants et traités avec une grande sensibilité, voire de poésie.

Les dix-huit textes ont été écrits originellement dans les années 1980 et 1990. Le recueil est préfacé par Bernard HENNINGER et propose par ailleurs une bibliographie (synthétique) française de l'auteure et introduit (seulement) deux des dix-huit nouvelles : Quatre heures et demie et La Clef des airs.

Pour autant HENNINGER n'éclaire guère sur le recueil et son apparente absence d'unité. Il est vrai que de l'aveu même de LE GUIN il est difficile de le faire et reconnaît que ses dix-huit nouvelles relèvent d'autant de genres différents. Alors contentons nous de retenir qu'il s'agit généralement de textes courts, voire très courts, et que ce qui s'en dégage c'est une certaine nostalgie, donnant à l'ensemble la douceur du plus délicat humanisme.

Les lecteurs en quête d'action passeront donc leur chemin. Les autres ont l'occasion de lire ces textes comme bon leur semble, pour la simple beauté de la littérature.

Quatre heures et demie (Half Past Four, 1987)
Ursula K. LE GUIN aime marier littérature et sciences sociales. Ici c'est la sociologie qui occupe le devant de huit saynètes mettant en scène les nouvelles familles où cohabitent une mère célibataire, des parents divorcés, des sexualités différentes, un enfant handicapé…

Les maisons du professeur (The Professor’s Houses, 1982)
« Le professeur avait deux maisons, l’une à l’intérieur de l’autre. » La maison extérieure est classique et y vivent le professeur, son épouse et sa fille. La maison intérieure est la maison de poupées de sa fille, dans laquelle le professeur projette ses désirs et ses angoisses de père.

Ruby sur la 67 (Ruby on the 67, 1996)
Rose et Ruby sont deux sœurs doublées de deux vieilles dames. L'une est hospitalisée pour une mauvaise chute tandis que l'autre se remémore leur jeunesse à l'occasion d'un trajet en bus.

Limberlost (Limberlost, 1989)
Pour une Conférence une vieille écrivaine est de retour dans un camp de vacances de sa jeunesse.

Créatures de mon esprit (The Creatures on My Mind, 1990)
Un scarabée sur le dos, un moineau encagé, une mouette à l'aile brisée, autant d'occasions de réminiscences de phobies intimes.

Tenir ses positions (Standing Ground, 1992)
Il est difficile de se faire avorter dans une clinique spécialisée quand celle-ci est entourée de militants pro-vie.

Les Cuillères de la cave (The Spoons in the Basement, 1982)
Des cuillères à café retrouvées dans une cave permettent de remonter toute l'histoire de la maison qui les a abrité.

Dimanche d’été à Seatown (Sunday in Summer in Seatown, 1995)
Scène de la vie quotidienne en été dans une station balnéaire.

Saison sèche (In the Drought, 1993)
Quand l'eau de la ville devient polluée à cause de la sécheresse.

Ether, ou (Ether, OR, 1995)
Ether est une petite ville de l'Oregon. Ses habitants y vivent et y meurent depuis des générations. Incapables de la quitter, en dépit du peu de perspectives qu'elle offre.

La Clef des airs (Unlocking the air, 1990)
A la fin des années 1970 Ursula K. LE GUIN trouvait l'inspiration dans le Mur vacillant. Cela donnera lieu au roman Malafrena, et au recueil de nouvelles Les Chroniques orsiniennes. La Clef des airs se rattache à ce cycle avec l'un des personnages du recueil, Stefan Fabbre.

Une épouse enfant (A Child Bride, 1984)
Confession d'une enfant mariée trop jeune.

Grimper jusqu’à la Lune (Climbing to the Moon, 1992)
Une jeune cavalière flanne avec son cheval... jusqu'à la Lune.

La Grande Fille à son papa (Daddy’s Big Girl, 1987)
Deux sœurs dont l'une n'en finit pas de grandir au point de disparaître aux yeux de tous, y compris de sa propre famille.

Découvertes (Findings, 1992)
Variation sur le pouvoir de l'écriture.

Anciens (Olders, 1995)
Le retour d'un guerrier blessé dans son village vouant un culte aux arbres.

La Femme sage (The Wise Woman, 1995)
La femme sage erre de villages en villages pour soulager les êtres de leurs enfants morts.

Le Braconnier (The Poacher, 1992)
Variation autour du thème de La belle au bois dormant par le prisme d'un braconnier de champignons.

Unlocking the Air - Ursula K. LE GUIN (Unlocking the Air and Other Stories, 1996), traduction de Erwan DEVOS et Hermine HÉMON, illustration de ZARIEL, ActuSF collection Perles d'Épice, 2022, 344 pages

Unlocking the Air - Ursula K. LE GUIN (Unlocking the Air and Other Stories, 1996), traduction de Erwan DEVOS et Hermine HÉMON, illustration de ZARIEL, ActuSF collection Perles d'Épice, 2022, 344 pages

Tag(s) : #L...

Partager cet article

Repost0