Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ella a le don de connaître la destinée de qui croise son regard. Kevin, son frère, nait pendant les émeutes de Los Angeles de 1992 et voit sa courte vie irrémédiablement marquée par le racisme, la violence et l'injustice...

Ouvertement inspiré de l'affaire Rodney King, cet afro-américain victime de violences policières et qui vit ses quatre tortionnaires acquittés, ce court roman du jeune américain d'origine nigériane Tochi ONYEBUCHI est un cri, un cri de colère face à l'injustice qui a encore cours trente ans plus tard. Sur un mode resserré, et avec une prose incisive, l'auteur surfe sur l'actualité brûlante qui enflamme régulièrement les Etats-Unis tout en mettant en scène des personnages forts et d'une profonde humanité. A ces titres, L'Architecte de la vengeance est incontestablement un roman percutant.

L'éditeur a de plus le bon goût d'annexer au roman deux essais de l'auteur sur la question noire, le premier sur sa représentation dans l'art, le second sur la responsabilité de l'écrivain dans la dénonciation des injustices raciales. Ils ont le mérite de contextualiser le propos de l'auteur et de relativiser l'intrigue de son roman qui peut générer un ressenti quelque peu manichéen, et de totale absence de demies-mesures.

En tout état de cause L'Architecte de la vengeance est à lire pour découvrir un auteur au talent de conteur indéniable, dans la veine d'un Colson WHITEHEAD sous amphétamines.

L'Architecte de la vengeance - Tochi ONYEBUCHI (Riot Baby, 2020), traduction de Anne-Sylvie HOMASSEL, illustration de Aurélien POLICE, Albin Michel collection Imaginaire, 2022, 192 pages

L'Architecte de la vengeance - Tochi ONYEBUCHI (Riot Baby, 2020), traduction de Anne-Sylvie HOMASSEL, illustration de Aurélien POLICE, Albin Michel collection Imaginaire, 2022, 192 pages

Tag(s) : #O...

Partager cet article

Repost0