Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les temps ultramodernes est une uchronie de Laurent GENEFORT. Le point de divergence se situe en 1895 avec la découverte de la cavorite, un métal permettant de s'affranchir de la gravité et qui, dans les faits, accélère la conquête du ciel et même de l'espace dès l'entrée dans le XXème siècle.

Ainsi, en 1924, quand s'ouvre le roman, les voitures volent dans le ciel parisien, des paquebots transcontinentaux appontent aux quatre tours Eiffel et la planète Mars est une colonie comme les autres. C'est également la crise puisque deux ans auparavant Marie Curie a fait une funeste découverte : la cavorite est une ressource rare et même en grave danger d'épuisement. C'est dans ce contexte que les jeunes Renée Manadier et Georges Moinel montent à la capitale, la première pour trouver une nouvelle affectation en tant qu'institutrice, le second pour accomplir son destin en tant qu'artiste. La destinée justement se jouera d'eux puisque Renée se retrouvera à défendre les Erloors, créatures autochtones de la planète Mars, tandis que Georges défendra par amour la cause anarchiste dans les rues parisiennes. Deux autres voix viennent s'intercaler entre les deux principales, celle de Maurice Peretti, commissaire de police qui met au jour un trafic de cavorite, et Marcel Chery, médecin eugéniste qui tente de reconstruire sa carrière sur Mars...

Les quatre voix viennent structurer un roman touffu, une brillante reconstitution d'un Paris des années folles un peu particulier. Car la Grande Guerre n'a pas eu lieu, la révolution d'Octobre non plus, et les Etats-Unis ne jouent qu'un rôle secondaire dans une économie mondiale uniquement dépendante de la cavorite. Ce Paris alternatif n'a guère de commun avec le Paris réel de l'époque que les inégalités sociales autour desquelles se structure la société.

A ces références historiques, Laurent GENEFORT ajoute aussi de subtiles références scientifiques (la cavorite s'appuie sur des concepts scientifiques bel et bien réels) et littéraires (Herbert Georges WELLS pour la cavorite, Gustave LE ROUGE pour les Erloors). Il nous propose in fine avec Les temps ultramodernes un divertissement aussi haletant qu'intelligent, un bel hommage au merveilleux scientifique (les références à Jules VERNE sont également nombreuses).

Signalons aussi l'existence d'un Abrégé de cavorologie, signé Hippolyte Corégone. Il s'agit ni plus ni moins que d'un opuscule (difficile de considérer ce texte comme une nouvelle) sur la cavorite signé Laurent GENEFORT. Il permet de tout savoir sur ce métal, de sa découverte à la situation de son marché au début des années 1930, en passant par ses propriétés. C'est malin, plein d'humour, et en fait tout simplement précieux pour parfaitement comprendre l'intrigue du roman principal. C'est à lire en amont et/ou en aval du magnum opus.

Les Temps ultramodernes - Laurent GENEFORT (2022), illustration de Didier GRAFFET, Albin Michel collection Imaginaire, 2022, 464 pagesLes Temps ultramodernes - Laurent GENEFORT (2022), illustration de Didier GRAFFET, Albin Michel collection Imaginaire, 2022, 464 pages

Les Temps ultramodernes - Laurent GENEFORT (2022), illustration de Didier GRAFFET, Albin Michel collection Imaginaire, 2022, 464 pages

Tag(s) : #G...

Partager cet article

Repost0