Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Que dire du nouveau roman de Michel HOUELLEBECQ qui n'ait déjà été dit et écrit, souvent bien avant sa publication officielle ? La meilleure réponse est probablement de ne parler que de l'œuvre écrite, indépendamment de l'auteur qui manifestement n'en finira jamais de faire couler vainement beaucoup d'encre.

Incontestablement Anéantir est un roman de Michel HOUELLEBECQ. On y retrouve son appétence pour l'anticipation (on est projeté à la veille de l'élection présidentielle de 2027) et une intrigue politico-économique comme prétexte (et ce n'est ici pas péjoratif comme on peut le lire ici ou là) à une caractérisation d'une galerie de personnages représentatifs d'une certaine frange de la société française. Car l'essentiel du talent de l'auteur est là : sa capacité à dépeindre la classe moyenne, et ce faisant à parler et à nous questionner sur notre société telle que nous sommes déjà en train de la transformer.

Bien sûr, comme dans tous les romans de Michel HOUELLEBECQ, la misère humaine, en l'occurrence celle des couples mis en scène, est centrale. Mais on y trouve aussi une thématique forte sur Internet et les réseaux sociaux, et leurs pouvoirs de nuisance. Surtout, il est l'occasion d'une vraie réflexion sur la dépendance, la fin de vie et les EHPAD. C'est d'ailleurs en cela qu'Anéantir se démarque de tous les autres romans de HOUELLEBECQ.

Comme l'écrit Philippe LANCON dans Charlie Hebdo (n° 1538 du 12 janvier 2022), Anéantir est le « roman le plus délicat, le plus mélancolique et le plus sensible de Michel HOUELLEBECQ ». Je souscris totalement, puisque touchant a été le premier qualificatif qui ait été écrit à l'entame de cette chronique. J'irai plus loin encore en le considérant comme l'un de ses meilleurs romans, en tout cas l'un des plus humanistes.

Et ce n'est certainement pas parce qu'un personnage est inspiré d'un Ministre bien réel qu'il faut y voir un brûlot politique. Non ! Le personnage en question n'est que secondaire et le Ministre passera, comme tous les autres. Le roman, lui, restera.

Anéantir - Michel HOUELLEBECQ (2022), Flammarion, 2022, 736 pages

Anéantir - Michel HOUELLEBECQ (2022), Flammarion, 2022, 736 pages

Tag(s) : #H...

Partager cet article

Repost0