Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Widjigo « c'est le nom que les Algonquins lui donnent. Le monstre qui nous dévore, ou que nous devenons, à force de faim, de solitude... ». C'est celui qu'a affronté Justinien de Salers en 1754 en plein cœur de la Nouvelle France. C'est le même qu'affronte Jean Verdier quatre décennies plus tard sur une côte bretonne. Car le second, jeune lieutenant de la non moins jeune République, doit arrêter le premier, vieux noble retranché dans sa forteresse. Entre les deux hommes un pacte est néanmoins rapidement scellé : Justinien de Salers suivra sans résister Jean Verdier à l'issue de cette nuit pendant laquelle il lui racontera son histoire, celle de son naufrage sur l'île de Terre-Neuve et de sa lutte pour la survie dans une nature hostile et où le froid, la faim et la solitude sont capables d'engendrer des monstres...

Avec son nouveau roman Estelle FAYE exploite une créature surnaturelle de la mythologie des Premières Nations algonquiennes en la transposant dans un XVIIIème siècle tout ce qu'il y a d'historique. Elle en fait déjà un récit de survie oppressant dans lequel les naufragés disparaissent les uns après les autres tandis que les survivants se soupçonnent les uns les autres ; cette partie du roman est de loin la plus importante quantitativement parlant. Elle fait ensuite un parallèle avec les excès de la Révolution, la Première République s'étant construite sur la violence, la délation et la justice expéditive ; c'est de cela dont prend conscience Jean Verdier dans les intermèdes au récit principal. Le tout forme un roman à l'ambiance particulièrement réussie, où la dimension Fantastique est omniprésente en évoluant crescendo jusqu'à l'Horreur la plus crue. Car le Widjigo est une créature maléfique, voire même anthropophage.

On notera aussi, et une fois de plus, le talent d'Estelle FAYE pour mettre en scène les univers maritimes. Avec Terre-Neuve au XVIIIème siècle elle a trouvé le terrain idéal pour rendre compte de la sauvagerie de sa nature. Mais même la côte sauvage bretonne participe à l'ambiance que l'auteure met en place. D'un côté ou de l'autre de l'Atlantique, on s'y croirait !

On appréciera enfin le personnage de Justinien de Salers, noble déchu par son père puis bien vite ruiné, il semble d'abord trouver refuge dans les tavernes miteuses et le mauvais alcool avant d'atteindre une certaine forme de rédemption au contact du Widjigo. Il est clairement le personnage principal du roman et à ce titre il tient toutes ses promesses.

Avec un imaginaire subtil, un parallèle historique pertinent, et une ambiance parfaitement rendue, Widjigo s'avère au final un roman très réussi qui devrait définitivement convaincre du talent d'Estelle FAYE, voire même capter un nouveau lectorat.

Widjigo - Estelle FAYE (2021), illustration de Aurélien POLICE, Albin Michel collection Imaginaire, 2021, 256 pages

Widjigo - Estelle FAYE (2021), illustration de Aurélien POLICE, Albin Michel collection Imaginaire, 2021, 256 pages

Tag(s) : #F...

Partager cet article

Repost0